REPLAY. Covid-19 : regardez l'interview d'Emmanuel Macron sur les nouvelles mesures pour faire face à la deuxième vague de l'épidémie

A partir de samedi, outre l'Ile-de-France, un couvre-feu s'appliquera aux métropoles de Grenoble, Lille, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Saint-Etienne et Toulouse. 

Alors que le seuil des 1 500 patients traités en réanimation pour une infection au Covid-19 a été de nouveau franchi, lundi 12 octobre, pour la première fois depuis le 27 mai, le chef de l'Etat a pris la parole mercredi 14 octobre dans le cadre d'un entretien sur France 2 et TF1. Il a annoncé une série de mesures et de recommandations pour faire face à la deuxième vague de l'épidémie.

>> Covid-19 : suivez les réactions et les dernières informations après l'annonce du couvre-feu par Emmanuel Macron dans notre direct

Une aide exceptionnelle aux bénéficiaires du RSA et des APL. Les bénéficiaires du RSA et des APL recevront une aide de 150 euros, et 100 euros par enfant, dans les six semaines à venir, a annoncé Emmanuel Macron. "Sur le plan économique et social, cette crise est inégalitaire (...) [Pour] les plus précaires qui tombent dans la pauvreté, on doit avoir une réponse", a-t-il déclaré. 

  Une "règle de six". Emmanuel Macron a demandé mercredi aux Français "d'au maximum ne pas être plus de six à table" dans les réunions privées, afin de freiner la deuxième vague de l'épidémie de coronavirus. Comme dans les restaurants, "cette règle de six au maximum pour notre vie personnelle, il faut le faire", a-t-il préconisé, en recommandant aussi de "mettre au maximum le masque, y compris en famille ou entre amis".

Un couvre-feu en Ile-de-France et dans huit métropoles. Un couvre-feu sera instauré à partir de samedi en Ile-de-France et les métropoles de Grenoble, Lille, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Saint-Etienne et Toulouse, a annoncé Emmanuel Macron, mercredi 14 octobre. Il sera instauré entre 21 heures et 6 heures du matin, et durera au moins quatre semaines, précise Emmanuel Macron, qui espère pouvoir le faire durer six semaines, jusqu'au premier décembre.

Pas de restrictions de transports. "Il n'y aura pas de restriction au niveau des transports" dans les zones concernées par le couvre-feu a assuré Emmanuel Macron. Les déplacements entre les régions ne seront pas non plus interdits. "Nous n'empêcherons pas les gens de partir en vacances", a déclaré le président de la République.

L'état d'urgence sanitaire rétabli à partir de samedi. Un décret a été présenté en Conseil des ministres, mercredi, rétablissant l'état d'urgence sanitaire sur l'ensemble du territoire français à partir de minuit dans la nuit du vendredi 16 au samedi 17 octobre. La résurgence de l'épidémie "justifie que l'état d'urgence sanitaire soit déclaré afin que les mesures strictement proportionnées aux risques sanitaires encourus et appropriées aux circonstances de temps et de lieu puissent être prises", peut-on lire dans le décret examiné en Conseil des ministres, mercredi.

Vous êtes à nouveau en ligne