Covid-19 : "On dépassera très vraisemblablement les 100 000 contaminations par jour d'ici à la fin du mois", alerte Olivier Véran

Olivier Véran s\'exprime devant la presse à Paris, le 23 décembre 2021.
Olivier Véran s'exprime devant la presse à Paris, le 23 décembre 2021. (ELIOT BLONDET / POOL / AFP)

Les contaminations par le Sars-CoV-2 ont dépassé les 90 000 nouveaux cas enregistrés en 24 heures.

Ce seuil n'avait jamais été atteint depuis le début de l'épidémie en mars 2020. Les contaminations par le virus du Covid-19 ont dépassé les 90 000 nouveaux cas enregistrés en 24 heures, selon les chiffres publiés jeudi 23 décembre par Santé publique France. Il s'agit des "pires chiffres jamais enregistrés depuis le début de la pandémie", a  rapporté Olivier Véran. Lors d'un déplacement dans un centre de vaccination du 5e arrondissement de Paris, jeudi, le ministre de la Santé a mis en garde : selon lui, le seuil des 100 000 contaminations par jour sera finalement atteint "plus près de Noël que du Nouvel An". Il a toutefois relevé que là où Omicron "circule beaucoup, pour l'instant, il n'entraîne pas de vagues d'hospitalisations"Suivez notre direct.

AstraZeneca plaide pour sa dose de rappel. Le laboratoire pharmaceutique affirme qu'une troisième dose de son vaccin contre le Covid-19 augmente "significativement" le niveau d'anticorps contre le variant Omicron. Citant une étude clinique, il évoque des "niveaux d'anticorps neutralisant Omicron (...) globalement similaires aux niveaux atteints après deux doses contre le variant Delta".

Emmanuel Macron appelle à la prudence. Le président de la République Emmanuel Macron a invité jeudi dans un tweet les Français à faire "un test préventif pour rassurer" avant de retrouver leur famille pour les fêtes de Noël. Il appelle la population à respecter les gestes barrières, à s'isoler en cas de symptômes et à se faire vacciner.

Moins de cas graves avec Omicron ? Deux études préliminaires menées au Royaume-Uni montrent que les infections au variant Omicron sont moins susceptibles de provoquer des hospitalisations par comparaison avec le variant Delta, confirmant une tendance observée en Afrique du Sud. Prudence toutefois, car le taux de transmission élevé du variant pourrait malgré tout provoquer une hausse des cas graves.

Vous êtes à nouveau en ligne