REPLAY. Covid-19 : revivez la conférence de presse de Jean Castex et de plusieurs ministres

Outre Olivier Véran et Jean Castex, la ministre du Travail Elisabeth Borne participe elle aussi à ce rendez-vous. 

Prêts, partez... A la veille du début des vacances d'hiver dans certaines académies, "nous avons choisi de ne pas limiter les déplacements entre régions", a annoncé le Premier ministre, Jean Castex, jeudi 4 février. "Une telle mesure aurait été justifiée si la circulation du virus était très inégale selon les régions, ce n'est pas le cas", a-t-il expliqué, tout en appelant "à la plus grande prudence", comme durant les congés de Noël. Revivez la conférence de presse du gouvernement.

Intensifier le télétravail "pour limiter la circulation du virus". La ministre du Travail, Elisabeth Borne, a appelé, les entreprises à se "remobiliser" sur le télétravail, dont la pratique "s'érode depuis fin novembre". Elle leur a demandé "de réduire la part des salariés qui ne télétravaillent pas du tout" et de faire en sorte "que les salariés qui télétravaillent aujourd'hui un, deux ou trois jours par semaine fassent au moins un jour de télétravail en plus." 

Le vaccin AstraZeneca utilisé "dès ce samedi" ? La campagne d'injections du vaccin de la firme britannique AstraZeneca "devrait commencer dès ce samedi" pour les professionnels de santé, a annoncé Jean Castex. "Grâce à ce nouveau vaccin, nous pourrons atteindre l'objectif de quatre millions de personnes ayant reçu leur premièreinjection d’ici la fin du mois de février", a-t-il assuré. 

De nouveaux créneaux de vaccination. "A compter de demain", 500 000 nouveaux rendez-vous pour de premières injections fin février seront ouverts, a annoncé le Premier ministre. "Dès le milieu de la semaine prochaine", ce sont 1,2 million de rendez-vous pour mars qui seront proposés. 

Pas de reconfinement, pour l'instant. Jean Castex a annoncé que la situation épidémique en France "ne justifiait" pas un troisième confinement, qui "ne peut s'envisager qu'en tout dernier recours". "L'heure n'est pas au relâchement de nos efforts", a-t-il toutefois souligné.

Vous êtes à nouveau en ligne