Covid-19 : un premier cas du variant identifié en Inde a été détecté dans les Hauts-de-France

L\'analyse d\'un test antigénique permettant de dépister le Covid-19 (image d\'illustration).
L'analyse d'un test antigénique permettant de dépister le Covid-19 (image d'illustration). (ROMAIN LONGIERAS / HANS LUCAS / AFP)

Un laboratoire lillois a repéré, après séquençage, un premier cas officiel du variant B.1.617 dans la région, chez un homme de nationalité indienne "hébergé" dans le Nord et de retour d'un séjour en Inde, a annoncé mardi l'Agence régionale de santé.

Un patient désormais "isolé" et "suivi" par l'Agence régionale de santé et l'Assurance-maladie. Un premier cas officiel du variant du Sars-CoV-2 identifié en Inde a été détecté, après séquençage, dans les Hauts-de-France, a annoncé l'ARS, mardi 11 mai. Le patient est un homme de nationalité indienne, "hébergé" dans le Nord et de retour d'un séjour en Inde, précise l'agence dans un communiqué. Il a transité à son retour d'Asie par "un pays du Moyen-Orient" et a été "testé positif le 2 mai à la suite d'un test antigénique". 

"Trois contacts à risque ont été identifiés, tous dans son entourage immédiat", et ce "dès que le résultat du test a été connu, et avant même l'obtention du résultat du séquençage", poursuit l'ARS. Ils sont également "isolés" et "suivis" et ne sont pas, "à ce jour", porteurs du virus. Suivez notre direct. 

 "Il faut adapter son planning de vacances." Le ministère de la Santé a appelé, mardi 11 mai, les personnes n'ayant pas encore été vaccinées contre le Covid-19 à choisir leurs dates de départ en vacances en fonction de leurs rendez-vous de vaccination. Des adaptations de la campagne sont toutefois prévues pour envoyer davantage de doses dans les zones touristiques, mais cela doit rester "l'exception" en cas d'"impératif". 

Moderna arrive en pharmacie et chez votre médecin. "A compter de la semaine du 24 mai, les primo-injections Moderna se feront en ville", et non plus dans les centres de vaccination, a annoncé le ministère de la Santé. Jusqu'ici autorisés à injecter des doses AstraZeneca et Janssen aux plus de 55 ans, les professionnels de proximité voient leurs possibilités élargies. "A partir du moment où Moderna sera disponible en ville, les professionnels de ville pourront donc vacciner toutes les personnes prioritaires à la vaccination", et donc aussi des personnes de moins de 55 ans, précise le ministère de la Santé. 

 "La vaccination n'est pas ouverte à tous dès aujourd'hui." Au premier jour de l'ouverture aux publics non prioritaires des créneaux disponibles la veille pour le lendemain, le ministère de la Santé appelle les centres de vaccination qui voient arriver des personnes de moins de 50 ans à vérifier leur éligibilité. Pour la vaccination des publics avec comorbidités, le ministère maintient que la présentation d'un certificat médical n'est pas nécessaire mais en appelle à la "responsabilité" de chacun.

 Les modalités du déconfinement dévoilées. Le Premier ministre a précisé, lundi, les détails du calendrier de déconfinement. Les terrasses rouvriront en deux temps : à 50% de leurs capacités le 19 mai, puis entièrement le 9 juin. Les cinémas, les théâtres et les salles de spectacles rouvriront également de manière progressive, avec une capacité maximale d'accueil pour débuter (35%) alors qu'une jauge de 8 m2 par personne est prévue pour les commerces et les musées dès le 19 mai.  "Je le dis de la façon la plus claire : nous sommes enfin en train de sortir durablement de cette crise sanitaire", a confié Jean Castex.

 Le recul en réanimation se poursuit. La décrue de l'épidémie de Covid-19 continue. Selon les chiffres de Santé publique France, 4 870 personnes se trouvent dans les services de soins critiques (réanimation, soins intensifs, surveillance continue), soit près de 250 de moins que vendredi (5 106). Le nombre total de malades du Covid-19 hospitalisés est également en baisse, à 25 666 lundi soir contre 28 950 il y a une semaine.

Vous êtes à nouveau en ligne