Covid-19 : l'Italie devient le premier pays de l'Union européenne à déplorer plus de 100 000 morts

Des agents de santé déployés dans un immeuble de L\'Aquila (Italie), le 3 mars 2021.
Des agents de santé déployés dans un immeuble de L'Aquila (Italie), le 3 mars 2021. (ANDREA MANCINI / NURPHOTO)

Les régions les plus touchées sont la Lombardie, l'Emilie-Romagne, le Piémont et la Vénétie.

Un chiffre qui n'en finit pas de grimper. L'Italie dénombre plus de 100 000 morts dus à la pandémie de Covid-19. Le dernier bilan, annoncé lundi 8 mars, par le ministère de la Santé fait précisément état de 100 103 décès, en hausse de 318 sur 24 heures. Les régions les plus touchées sont la Lombardie (nord), le poumon économique du pays, avec près de 30 000 morts, suivie par l'Emilie-Romagne (nord, près de 11 000 morts), puis le Piémont (nord-ouest) et la Vénétie (nord-est), avec près de 10 000 décès chacun. Suivez notre direct.

Matignon favorable à des opérations de vaccination le week-end "tant que nécessaire". Après un week-end marqué par de nombreuses opérations de vaccination à travers la France, Matignon fait savoir à France Télévisions, lundi, qu'il entend "vacciner le plus vite possible à flux tendus en fonction des doses que nous avons". Dimanche, Olivier Véran avait déjà affirmé que, "que ce soit le lundi, le dimanche, il faut que les vaccins puissent être proposés le plus vite possible". 

40% des activités déprogrammées en Ile-de-France. L'agence régionale de santé (ARS) d'Île-de-France a annoncé, lundi, avoir donné "l'ordre ferme" aux hôpitaux et cliniques franciliens de déprogrammer 40% de leurs activités médicales et chirurgicales, en raison d'"une situation de tension très forte" en réanimation.

Un pic en réanimation inédit depuis novembre en France. Le nombre de malades du Covid-19 en réanimation a atteint 3 743 patients, dimanche, contre 3 689 la veille. C'est le plus haut niveau depuis fin novembre, selon les données de Santé publique France.

 Bachar Al-Assad testé positif. Le président syrien et son épouse sont porteurs du Covid-19, ont annoncé leurs services, précisant qu'ils sont "en bonne santé" et que leur état est "stable" après l'apparition de "symptômes légers". "Ils poursuivront leur travail durant leur période d'isolement à domicile, qui va durer deux ou trois semaines", selon Damas.

Vous êtes à nouveau en ligne