DIRECT. Covid-19 : 12 799 nouveaux cas en 24 heures, après 17 565 nouveaux cas la veille

La gare de Charing Cross, à Londres, presque désertée par les voyageurs, le 20 décembre 2020, au premier jour du reconfinement d\'une partie du Royaume-Uni.
La gare de Charing Cross, à Londres, presque désertée par les voyageurs, le 20 décembre 2020, au premier jour du reconfinement d'une partie du Royaume-Uni. (NIKLAS HALLE'N / AFP)

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a rétabli un confinement strict dans une partie du pays pour lutter contre cette nouvelle souche, qui pourrait être plus contagieuse.

Au lendemain de l'annonce d'un reconfinement d'une partie du Royaume-Uni, la France suspend pour une durée de 48 heures "tous les déplacements de personnes, y compris liés aux transports de marchandises, par voie routière, aérienne, maritime ou ferroviaire en provenance du Royaume-Uni", à "compter de ce dimanche 20 décembre à minuit", annonce Matignon. 

Les Pays-Bas, la Belgique puis l'Italie avaient déjà annoncé la suspension des vols arrivant sur leur territoire en provenance du pays, la Belgique suspendant également les liaisons ferroviaires. La mesure a pris effet dimanche matin aux Pays-Bas, mais attendra minuit en Belgique. L'Allemagne va aussi suspendre "à partir de dimanche minuit" ses liaisons aériennes. Ces mesures ont été prises pour éviter la propagation de la variante du coronavirus découverte outre-Manche, dont les autorités britanniques ont affirmé samedi qu'elle pourrait être jusqu'à 70% plus contagieuse. 

 Reconfinement surprise et chaotique au Royaume-Uni. L'interdiction des déplacements non essentiels à Londres et dans le sud-est du pays s'applique dès dimanche. Son annonce, samedi, a provoqué une ruée dans les magasins pour de dernières courses de Noël, mais surtout dans les gares – un comportement dénoncé comme "totalement irresponsable" par le ministre de la Santé britannique dimanche matin.

En France, le ministère français de la santé a fait état dimanche de 12 799 nouveaux cas de contamination au coronavirus en l'espace de 24 heures après 17 565 nouveaux cas la veille. Le ministère a aussi indiqué que 131 nouveaux morts liés au Covid-19 avaient été enregistrés en milieu hospitalier, en baisse par rapport à samedi (190).

Les pays européens tentent de réagir face à cette nouvelle variante du virus. L'Espagne a demandé une réponse coordonnée de l'UE. Un entretien est prévu dimanche entre Paris, Berlin et l'UE pour faire le point.

 La santé d'Emmanuel Macron n'évolue pas. "Le président de la République", malade du Covid-19, "présente un état de santé stable par rapport à hier [samedi]", a indiqué l'AFP à l'Elysée. La veille, le médecin de la présidence qualifiait les résultats des examens pratiqués sur le chef de l'Etat de "rassurants".

 Début de la vaccination en Israël. Le Premier ministre Benyamin Nétanyahou et son ministre de la Santé ont reçu l'injection du vaccin de Pfizer et BioNTech en direct à la télévision au soir du lancement de la campagne de vaccination dans l'Etat hébreu. Dans un premier temps, elle concernera les soignants et les personnes âgées.

Vous êtes à nouveau en ligne