Covid-19 : les publics prioritaires pourront être vaccinés dans "les premiers mois de 2021", selon la Haute Autorité de santé

Une seringue dans un laboratoire, en novembre 2020 (photo d\'illustration).
Une seringue dans un laboratoire, en novembre 2020 (photo d'illustration). (DAVID HIMBERT / HANS LUCAS / AFP)

L'autorité publique française doit publier "vers le 30 novembre" ses recommandations finales sur les publics à vacciner en priorité puis, en décembre, son avis définitif sur l'organisation de la campagne vaccinale, actuellement en cours de consultation publique.

Une fois les premiers vaccins contre le Covid-19 disponibles en France, les publics prioritaires pourront être vaccinés "dans les premiers mois de 2021", a estimé vendredi 20 novembre, Elisabeth Bouvet, présidente de la commission technique des vaccinations de la Haute Autorité de santé (HAS). "On n'aura pas immédiatement accès à des doses permettant de vacciner l'ensemble de la population, mais (...) je pense que nous ne nous trouverons pas dans une problématique de pénurie", a-t-elle ajouté. La HAS doit publier "vers le 30 novembre" ses recommandations finales sur les publics à vacciner en priorité puis, "probablement vers la mi-décembre", son avis définitif sur l'organisation de la campagne vaccinale, actuellement en cours de consultation publique. Suivez notre direct.

 Report validé pour le "Black Friday". La grande distribution, le commerce et le commerce en ligne ont accepté, vendredi, de décaler d'une semaine l'opération commerciale, prévue le 27 novembre, "sous réserve d'une réouverture des commerces d'ici là", ont-ils annoncé dans un communiqué commun avec le ministère de l'Economie. "Cet accord unanime a été conclu en vue de permettre une réouverture prochaine des commerces dans des conditions de sécurité sanitaire maximale", expliquent les signataires, à l'issue d'une réunion sur le sujet avec le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. 

Emmanuel Macron s'exprime mardi à 20 heures. Son allocution est particulièrement attendue. Le président de la République va s’exprimer mardi 24 novembre à 20 heures, a appris le service politique de France Télévisions auprès de l'Elysée. Parmi les thèmes que le Président devrait aborder figurent les modalités d’allègement du confinement, le calendrier concernant la réouverture des commerces et des restaurants, mais aussi des stations de ski, a appris France Télévisions de source gouvernementale. Il devrait également s’exprimer sur la période des fêtes de fin d’année, selon cette même source.

Vers une réouverture des petits commerces prochainement. Plus qu'une question de jours ? Jean Castex a estimé vendredi que "nous sommes sur la bonne voie" concernant le plan de l'amélioration des indicateurs sanitaires pour envisager une réouverture des petits commerces "autour du 1er décembre". Le Premier ministre, en déplacement à Crozon (Finistère), a rappelé les deux conditions pour cette réouverture : une amélioration des indicateurs sanitaires et des protocoles adaptés. "Si on continue nos efforts, effectivement, ça vous permettra de rouvrir (...) nous l'espérons, autour du 1er décembre, c'est-à-dire le plus vite possible", a-t-il précisé lors d'une discussion avec une commerçante.

Le pic de la deuxième vague franchi, selon Santé publique France. Quatre jours après Olivier Véran, c'est au tour de Santé publique France d'estimer, vendredi, que "le pic épidémique de la seconde vague a été franchi" en France. Les indicateurs de la dynamique de l'épidémie de Covid-19 "restent à des niveaux élevés", nuance cependant l'agence dans son communiqué. Néanmoins, ils baissent, de façon "plus marquée dans les premières métropoles mises sous couvre-feu" ajoute-t-elle. Le président du Conseil scientifique affiche le même optimisme prudent dans une interview au Monde (article réservé aux abonnés) : "Une série d'éléments suggèrent qu'on est au pic, ou pas loin en tout cas, dans certaines régions." 

Trop tôt pour dire si on pourra partir en train à Noël. Si les Français peuvent désormais acheter leurs sapins, le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, n'a pas confirmé qu'il serait possible de prendre les transports pour les fêtes. "Ce que (...) je ne peux pas vous garantir, c'est que les déplacements seront possibles pour des motifs de loisirs", a-t-il prévenu sur Europe 1, invitant tout de même les Français à prendre leurs billets, qui seront remboursables sans frais.

 Le nouveau protocole sanitaire pour les commerces se précise. Les commerçants ont été reçus vendredi à Bercy pour les informer du nouveau protocole sanitaire pour lutter contre le coronavirus Covid-19. Ils devront le mettre en place au moment de la réouverture des magasins non-essentiels. Voici ce qu'il contient, selon les informations de franceinfo.

Vous êtes à nouveau en ligne