DIRECT. Covid-19 : 2022 doit être l'année "où nous mettrons fin à la pandémie", selon le chef de l'OMS

Le chef de l\'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, s\'exprime lors d\'une conférence de presse, à Genève (Suisse), le 20 décembre 2021.
Le chef de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, s'exprime lors d'une conférence de presse, à Genève (Suisse), le 20 décembre 2021. (FABRICE COFFRINI / AFP)

Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé a aussi appelé à lutter contre l'iniquité vaccinale et invité à la prudence pendant les fêtes.

L'année 2022 doit être celle "où nous mettrons fin à la pandémie", a souhaité lundi 20 décembre le chef de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Tedros Adhanom Ghebreyesus a également appelé à lutter contre l'iniquité vaccinale et a invité à la prudence pendant les fêtes de fin d'année. "Nous en avons tous assez de cette pandémie. Nous voulons tous passer du temps avec nos familles", mais pour mieux les protéger et se protéger soi-même, "cela signifie dans certains cas annuler un événement", a déclaré le directeur général de l'OMS. S'exprimant lors d'une conférence de presse à l'ONU à Genève (Suisse), il a affirmé que, "dans l'année à venir, l'OMS s'engage à faire tout ce qui est en son pouvoir pour mettre fin à la pandémie".

Le pass sanitaire en entreprise encore flou. Selon une source de France Télévisions au sein de la majorité, "le principe d'une obligation du pass sanitaire en entreprise sera ajouté durant l'examen du texte de loi" transformant le pass sanitaire en pass vaccinal, mais ne sera pas forcément généralisé à tous les secteurs. De son côté, l'Elysée assure qu'une telle mesure n'est pas tranchée et attend les résultats des concertations en cours. 

 Vers la vaccination de tous les 5-11 ans. La Haute Autorité de santé a approuvé la vaccination des 5-11 ans ne souffrant pas de comorbidités. Elle avait déjà été ouverte la semaine dernière aux enfants qui risquent de développer une forme grave de la maladie ou qui vivent avec une personne immunodéprimée.

 Bientôt un nouveau vaccin sur le marché français ? L'Agence européenne des médicaments s'est prononcée en faveur de la demande d'autorisation du vaccin contre le Covid-19 du laboratoire américain Novavax. Ce dernier utilise une technologie plus classique que celles employées pour les vaccins contre le Covid-19 déjà autorisés, et devient ainsi le cinquième vaccin autorisé au sein de l'UE.

Vous êtes à nouveau en ligne