Covid-19 : l'OMS "fera tout" pour connaître l'origine du virus à l'origine de la pandémie

Modélisation du nouveau coronvirus, reponsable de la pandémie de Covid-19. 
Modélisation du nouveau coronvirus, reponsable de la pandémie de Covid-19.  (JOEL SAGET / AFP)

Le patron de l'organisation a souligné qu'il s'agissait d'une "question technique" et déploré que certains l'aient "politisée".

Coûte que coûte. Le patron de l'OMS a promis, lundi 30 novembre, de tout faire pour connaître l'origine du virus ayant provoqué la pandémie de Covid-19, rejetant les accusations selon lesquelles l'agence onusienne est trop complaisante envers la Chine. "Il n'y a rien à cacher", a assuré Tedros Adhanom Ghebreyesus. "La position de l'OMS est très, très claire: nous devons connaître l'origine de ce virus, car cela peut nous aider à prévenir de futures épidémies", a-t-il ajouté, soulinant qu'il s'agissait d'une "question technique" et déplorant que certains l'aient "politisée". L'organisation espère envoyer rapidement une équipe scientifique internationale sur le terrain dans la région chinoise de Wuhan, considérée comme le berceau de la pandémie. 

 Moderna va déposer des demande de mise sur le marché de son vaccin. Une étape de plus dans la course au vaccin contre lCovid-19 que mènent de front plusieurs sociétés. La biotech américaine Moderna annonce qu'elle va déposer, lundi 30 novembre, des demandes de mise sur le marché de son vaccin en Europe et aux Etats-Unis. Il y a quinze jours, elle assurait que le sien était efficace à plus de 94% pour réduire le risque de contracter la maladie. Suivez notre direct.

Qui vacciner en priorité ? La Haute Autorité de santé (HAS) a présenté, lundi, ses recommandations pour la stratégie vaccinale de la France, nouvelle étape pour tenter de mettre fin à la pandémie de Covid-19. Elle recommande de vacciner en premier les résidents des Ehpad, "de l'ordre de 750 000 personnes visées", selon la présidente du HAS, Dominique Le Guludec. En plus de ces résidents, sont également concernés, par la première phase de vaccination, les salariés de ces établissements "qui présentent eux-mêmes un risque de forme grave (professionnels de plus de 65 ans et/ou avec comorbidité(s))", soit 90 000 à 100 000 personnes.

 Convaincre les Français. Ils sont seulement 41% à avoir l'intention de se faire vacciner contre le Covid-19, d'après un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche, publié dimanche et réalisé sur un échantillon de 1 013 personnes. Non obligatoire, la vaccination s'inscrit dans le cadre de la nouvelle stratégie du gouvernement "tester, alerter, protéger (et) soigner". Les professionnels de santé libéraux espèrent se voir confier la responsabilité de l'organisation de la vaccination au niveau local, en lien avec les collectivités territoriales.

 Une flambée de cas attendue après Thanksgiving. Les Etats-Unis s'apprêtent à subir les conséquences d'un Thanksgiving marqué par les déplacements de millions d'Américains à travers le pays, qui devrait conduire à une flambée des cas de Covid-19, alors que le pays connaît déjà un pic d'hospitalisations. Après un week-end de célébrations familiales aux Etats-Unis, "nous pourrions voir une nouvelle flambée s'ajouter à la flambée" actuelle des nouvelles contaminations au coronavirus, a prévenu dimanche le directeur de l'Institut américain des maladies infectieuses, Anthony Fauci.

 Les frontières du Canada fermées jusqu'au 21 janvier. Le Canada a annoncé dimanche une nouvelle prolongation, jusqu'au 21 janvier 2021, de la fermeture de ses frontières aux étrangers dont la présence n'est pas jugée essentielle. Depuis mars, les voyageurs arrivant au Canada, qu'ils soient Canadiens ou non, sont soumis à une quarantaine obligatoire de 14 jours afin d'éviter la propagation du coronavirus. De son côté, la frontière du Canada avec les Etats-Unis reste fermée jusqu'au 21 décembre, dans le cadre d'un accord bilatéral séparé avec Washington. Seuls sont autorisés le commerce des biens et marchandises et les voyages considérés comme essentiels.

Vous êtes à nouveau en ligne