Covid-19 : les Américains vaccinés n'auront plus besoin de porter de masque en intérieur, sauf dans les transports

Une jeune femme reçoit une dose du vaccin Pfizer-BioNTech à Clermont, en Floride (Etats-Unis), le 14 avril 2021. 
Une jeune femme reçoit une dose du vaccin Pfizer-BioNTech à Clermont, en Floride (Etats-Unis), le 14 avril 2021.  (PAUL HENNESSY / NURPHOTO / AFP)

"Toute personne étant complètement vaccinée peut participer à des activités en intérieur et en extérieur, petites ou importantes, sans porter de masque ni respecter la distanciation physique", a déclaré jeudi Rochelle Walensky, la directrice des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC). 

Vers un retour à la vie d'avant pour les personnes vaccinées aux Etats-Unis. Les Américains ayant reçu deux doses de vaccin contre le Covid-19 n'ont plus besoin de porter de masque en intérieur, sauf lorsqu'ils sont dans des transports ainsi que dans les aéroports et gares, ont déclaré les autorités sanitaires, jeudi 13 mai. 

"Toute personne étant complètement vaccinée peut participer à des activités en intérieur et en extérieur, petites ou importantes, sans porter de masque ni respecter la distanciation physique", a annoncé Rochelle Walensky, la directrice des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC). Suivez notre direct. 

La vaccination débute pour les 12-15 ans aux Etats-Unis. Les adolescents âgés de 12 à 15 ans ont pu commencer à se faire vacciner contre le Covid-19 partout aux Etats-Unis jeudi, après l'extension plus tôt cette semaine de l'autorisation du vaccin de Pfizer/BioNTech pour cette tranche d'âge, qui représente 17 millions de personnes dans le pays. L'Agence américaine des médicaments (FDA) avait donné son autorisation lundi après avoir étudié les données d'essais cliniques sur environ 2 000 jeunes. 

Encore "une période de trois ou quatre mois difficiles" en France. Le président de la commission médicale des Hôpitaux de Paris, Rémi Salomon, a estimé jeudi 13 mai qu'on abordait "une période de trois ou quatre mois difficiles à passer" en raison de l'assouplissement progressif des mesures de restriction. "On n'est pas à l'abri" d'un rebond de l'épidémie de Covid-19, a-t-il insisté sur BFMTV et RMC. "Si on vaccine beaucoup, on peut passer l'été sans quatrième vague", veut croire le médecin, qui s'exprimait pour la première fois sans masque sur un plateau de télévision. Suivez notre direct.

La Guyane en état d'alerte. Alors que "la situation se détériore nettement en Guyane", selon les mots du porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, mercredi après le Conseil des ministres, les autorités locales ont décidé mercredi soir de durcir les restrictions pour contrer la flambée de l'épidémie de Covid-19 sur le territoire. Le préfet de Guyane, territoire déjà soumis à un couvre-feu de 19 heures à 5 heures en semaine, et le week-end de samedi 19 heures à lundi 5 heures, a décidé de réduire les déplacements du 14 au 30 mai, de fermer les bars, les restaurants et les lieux culturels et de limiter les activités sportives à une heure par jour. 

 AstraZeneca doit rester réservé aux plus de 55 ans. La Haute Autorité de santé (HAS) réitère sa position sur le vaccin d'AstraZeneca contre le Covid-19. Après avoir "réévalué l’opportunité d’élargir la cible vaccinale avec les deux vaccins à adénovirus au regard des dernières données analysées par l’Agence européenne des médicaments et du contexte actuel en France", la HAS "maintient sa recommandation de restreindre l’utilisation du vaccin (...) d’AstraZeneca aux personnes âgées de 55 ans et plus" a-t-elle annoncé mercredi dans un communiqué.

 La nombre de patients hospitalisés passe sous le seuil des 25 000. La décrue à l'hôpital se poursuit, selon les derniers chiffres de Santé publique France publiés mercredi. Au total, 24 254 personnes atteintes du Covid-19 sont actuellement hospitalisées en France, contre 25 028 mardi et 27 686 il y a une semaine. La baisse se poursuit également dans les services de soins critiques (qui rassemblent réanimation, soins intensifs et surveillance continue) où 4 583 personnes sont hospitalisées, contre 4 743 mardi et 5 402 il y a une semaine.

 La France impose une quarantaine à de nouveaux pays. Les voyageurs en provenance de cinq nouveaux pays devront respecter une quarantaine obligatoire à leur arrivée, a annoncé Gabriel Attal à l'issue du Conseil des ministres mercredi. Le porte-parole du gouvernement a précisé que le nom des cinq Etats visés par l'élargissement de cette liste, déjà étendue samedi, serait bientôt communiqué.

 De nouveaux professionnels autorisés à vacciner. Un décret publié au Journal officiel, mercredi, autorise les masseurs kinésithérapeutes, les aides-soignants, les auxiliaires de puériculture, les ambulanciers, les secouristes et les étudiants en maïeutique à injecter des doses de vaccins, après avoir suivi une formation et sous la supervision d'un médecin.

Vous êtes à nouveau en ligne