DIRECT. Covid-19 : au Sénat, Christophe Castaner assume d'avoir donné aux soignants un stock de masques des forces de l'ordre

Ce direct est terminé.

Après l'ancien ministre de la santé Xavier Bertrand et la ministre des Armées Florence Parly, c'est au tour de l'ancien ministre de l'Intérieur d'être entendu par les sénateurs. 

Après l'ancien ministre de la Santé Xavier Bertrand et la ministre des Armées Florence Parly, c'est au tour de l'ancien ministre de l'Intérieur Christophe Castaner d'être auditionné en commission d'enquête du Sénat sur la gestion de crise du Covid-19, mardi 22 septembre. Il a notamment été interrogé sur les difficultés des forces de l'ordre à bénéficier de masques au début de l'épidémie. 

"Vous avez mis en danger vos hommes, et les personnes qui ont été contrôlées", a dénoncé le sénateur apparenté LR Olivier Paccaud. L'ancien ministre de l'Intérieur s'est défendu en expliquant qu'un stock de près d'un million et demi de masques FFP2, relevant de la police, de la gendarmerie et des préfectures, avait été "confié aux ARS et aux hôpitaux""J'ai fait le choix d'appliquer la doctrine de l'Etat", donnant la priorité aux soignants pour ce type d'équipements, s'est-il défendu.

 Les hospitalisations continuent leur hausse. Sur les sept derniers jours, 4 244 personnes ont été hospitalisées en France à cause du coronavirus, contre 4 103 au bilan de la veille. Les services de réanimation ont enregistré 651 entrées, contre 638 selon le précédent décompte. Plus de 10 000 cas ont été rapportés par Santé publique France et 67 personnes sont mortes à l'hôpital, deux chiffres en nette hausse par rapport au mardi précédent (7 852 cas et 36 morts).

"Nous ne souhaitons pas isoler à nouveau nos aînés." Emmanuel Macron a visité l'Ehpad de Bracieux (Loir-et-Cher), mardi 22 septembre, afin d'évoquer le cas des personnes âgées et fragiles durant cette épidémie de Covid-19. Il a notamment insisté sur le respect des mesures barrières et des règles sanitaires.

 Nouvelles restrictions dans plusieurs départements. Dans le Gard, les bars et restaurants devront fermer à minuit, et le masque devient obligatoire dans trois communes dont Nîmes. Les restrictions applicables à Nice, dont une interdiction de se regrouper à plus de 10 sur les plages, sont étendues au reste des Alpes-Maritimes. Et en Bretagne, l'ARS invite à "limiter les réunions privées de plus de 10 personnes", sans pour autant les interdire.

Un record de deux millions de nouveaux cas de Covid-19 la semaine dernière. C'est le nouveau bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) publié mardi. Au cours de la même période, le nombre de décès a diminué de 10%, 37 700 décès ayant été signalés, a toutefois noté l'OMS.

 Les faiblesses du traçage. Selon Santé publique France, 80% des nouveaux cas n’avaient pas été précédemment identifiés comme cas contacts. Dans cette enquête, franceinfo revient sur les limites du dispositif mis en place pour remonter les chaînes de contamination du Covid-19.

Vous êtes à nouveau en ligne