Covid-19 : quatre millions de personnes éligibles "attendent un vaccin", affirme Olivier Véran

Un centre de vaccination contre le Covid-19 à Nice (Alpes-Maritimes), le 27 avril 2021.
Un centre de vaccination contre le Covid-19 à Nice (Alpes-Maritimes), le 27 avril 2021. (MAXPPP)

Le ministre de la Santé a mis en avant le nombre de Français prioritaires n'ayant pas encore été vaccinés pour justifier que les rendez-vous ne soient pas ouverts à tous.

Olivier Véran a défendu, mardi 27 avril, la stratégie française de continuer de réserver la vaccination contre le Covid-19 à certaines catégories prioritaires. "Quatre millions de personnes attendent un vaccin" parmi celles qui sont actuellement éligibles à une injection, a expliqué le ministre de la Santé.

En visite à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), il était interrogé sur les créneaux restant libres le jour même au vaccinodrome du Stade de France, qui ont interpellé sur les réseaux sociaux. Selon lui, la situation est très différente dans d'autres départements, "peut-être moins métropolitains et dans lesquels il y a encore des personnes plus âgées qui attendent de se faire vacciner". Expliquant ces créneaux libres par une hausse des livraisons de doses en Ile-de-France, il a invité les communes ayant vacciné une grande part de leur population à faire venir des patients des villes alentour, plutôt que de proposer des doses à des personnes plus jeunes et moins à risque.

Pas de cas du variant identifié en Inde dans l'Hexagone. Olivier Véran a assuré qu'"aucun cas de variant d'origine indienne n'a été identifié en France métropolitaine". Il a également déclaré que l'épidémie avait "tendance à régresser" en France : "Nous sommes passés de quelque 40 000 cas diagnostiqués par jour à un peu moins de 30 000 cas, ce qui est encore un haut niveau de circulation du virus."

 Le nombre de malades en soins intensifs repasse sous les 6 000. Ce seuil, qui n'est que symbolique, avait été franchie lundi pour la première fois depuis la première vague. Mardi soir, ce sont désormais 5 943 personnes qui se trouvent en réanimation ou en soins intensifs, dont 484 nouveaux entrants. Un chiffre qui stagne autour de ce seuil depuis deux semaines.

 Le masque en extérieur n'est plus recommandé aux Américains vaccinés, à moins qu'ils ne se trouvent dans une foule. Les CDC, agences américaines de santé publique, ont annoncé cette mise à jour de leurs recommandations. Les Etats, qui décident des règles en vigueur, ne sont pas tenus de suivre cette nouvelle politique.

Pas de transmission établie après le concert-test de Barcelone. Après avoir mené des tests PCR sur tous les participants deux semaines après le concert fin mars, "il n'y a aucun signe qui suggère qu'une transmission a eu lieu pendant l'évènement, ce qui était l'objectif de cette étude", a annoncé un médecin de l'hôpital Germans Trias i Pujol de Badalone, lors d'une conférence de presse.

Assouplissement des conditions d'entrée en Nouvelle-Calédonie. Les personnes vaccinées avec le vaccin Pfizer/BioNTech, et qui ont un "motif impérieux", pourront se rendre dans l'archipel avec une semaine d'isolement obligatoire, contre 14 jours actuellement.

Vous êtes à nouveau en ligne