REPLAY. Covid-19 : retrouvez l'intégralité de la conférence de presse du gouvernement

Jean Castex, ainsi que les ministres de la Santé, de l'Education et de l'Intérieur ont fait plusieurs annonces jeudi.

Commandes "massives" d'autotests pour la reprise scolaire, des contraintes de déplacement en journée levées dès le 3 mai et un allègement des mesures à partir de la mi-mai "envisagé" pour les commerces, la restauration, le sport et la culture... Revoici en vidéo les principales annonces du gouvernement sur l'épidémie de Covid-19.

Les restrictions de circulation vont être assouplies. L'interdiction de se déplacer à plus de 10 km du domicile sera levée à partir du 3 mai, a confirmé le Jean Castex. Le porte-parole du gouvernement l'avait annoncé dès mercredi. 

Enseignement "hybride" en lycée. L'enseignement au lycée, à partir du 3 mai, se fera en demi-jauge, a prévenu Jean-Michel Blanquer. Les collégiens reprendront eux les cours en présentiel. Toutefois, le système de demi-jauge s'appliquera aussi aux élèves de 4e et de 3e des 15 départements les plus touchés par l'épidémie. Tous les élèves des écoles élémentaires et maternelles reprendront les cours en présentiel dès le 26 avril.

Des tests salivaires à l'école. Jean Castex a annoncé que 400 000 tests salivaires hebdomadaires contre le Covid-19 seraient déployés dans les écoles élémentaires à partir du retour en classe la semaine prochaine, avec un objectif de 600 000 tests d'ici la mi-mai. "Nous concentrerons ce dispositif de dépistage dans les départements où l'incidence est la plus élevée", a ajouté le Premier ministre.

Commerces et lieux culturels : pas de calendrier précis pour les réouvertures. Les "commerces, certaines activités culturelles et sportives et les terrasses" pourraient rouvrir "autour de la mi-mai", sous réserve de l'évolution de la situation sanitaire et sous certaines "conditions" qui pourraient être "territorialisées", a déclaré le Premier ministre.

 Le pic de la troisième vague "semble" passé. "Le pic de la troisième vague de l'épidémie semble derrière nous", avec "une baisse réelle de la circulation virale depuis dix jours", a expliqué le Premier ministre. "Nous pouvons espérer le début d'un reflux d'ici quelques jours", a-t-il ajouté.

Vous êtes à nouveau en ligne