Covid-19 : la situation est "sous contrôle" dans les hôpitaux de la Loire, assure l'ARS

Un test PCR pratiqué au palais des sports de Lyon (Rhône), le 12 octobre 2020. 
Un test PCR pratiqué au palais des sports de Lyon (Rhône), le 12 octobre 2020.  (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

Il s'agit de l'un des départements les plus touchés par le coronavirus avec un taux d'incidence "proche de 1 000".

L'Agence régionale de santé (ARS) Auvergne-Rhône-Alpes a assuré dimanche 25 octobre que la situation dans les hôpitaux de la Loire, l'un des départements les plus touchés par le coronavirus avec un taux d'incidence "proche de 1 000", était "tendue" mais "sous contrôle". "Nous n'en sommes pas à appeler l'armée car nous faisons face", a martelé Jean-Yves Grall, le directeur général de l'ARS dans la région. Dans un courrier adressé jeudi à la préfète de la Loire, Catherine Séguin, des maires avaient demandé à l'État "l'installation de moyens sanitaires militaires"

 Un nouveau record pour les nouveaux cas quotidiens. Plus de 52 000 nouveaux cas de contamination au Covid-19 (52 010 précisément) ont été recensés en France lors des dernières 24 heures, indique Santé publique France dimanche. Au total, 116 nouveaux décès liés au coronavirus ont été recensés par les autorités de santé, contre 137 la veille, portant le bilan total depuis le début de l'épidémie à 34 761 morts. Le nombre de patients hospitalisés au cours des sept derniers jours s'élève à 12 176 et parmi eux, 1 816 ont été admis en réanimation. Le taux de positivité des tests est en hausse, et s'établit désormais à 17%.

 L'Espagne en état d'urgence sanitaire et sous couvre-feu. Le gouvernement espagnol a approuvé dimanche un état d'urgence sanitaire qui permettra l'instauration d'un couvre-feu s'appliquant à tout le pays, à l'exception des îles Canaries, afin de freiner l'explosion des cas de Covid-19. L'état d'urgence durera jusqu'au début du mois de mai, a indiqué le Premier ministre. 

 De nouvelles restrictions en Italie. Dans la péninsule italienne, les cinémas, théâtres, salles de gym et piscines vont devoir fermer, et les bars et restaurants devront cesser de servir à 18 heures, ont annoncé les services du Premier ministre, Giuseppe Conte, dimanche. Un couvre-feu était déjà entré en vigueur dans plusieurs régions du pays vendredi soir. Des manifestations d'opposants à cette mesure ont depuis réuni entre quelques dizaines et quelques centaines de personnes à Naples et Rome. Samedi, les autorités ont annoncé avoir recensé 20 000 nouveaux cas en 24 heures, du jamais-vu en Italie.

TousAntiCovid téléchargée 1,2 million de fois en trois jours. Invité de franceinfo, dimanche, le secrétaire d'Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, Cédric O, a annoncé ce décompte, qui porte à 4 millions le nombre total de téléchargements de l'application d'aide au traçage des cas. Mais il a admis qu'il faudrait du temps pour qu'elle soit adoptée par "20% de la population française", le seuil au-delà duquel elle serait selon lui vraiment efficace. "Je ne pense pas qu'il y aura de grand soir de TousAntiCovid", a-t-il reconnu.

  Cédric O n'exclut pas un reconfinement. Interrogé sur franceinfo, le secrétaire d'Etat a également estimé qu'il ne fallait "absolument rien écarter" "Soit les courbes commencent à s'infléchir et on laisse le couvre-feu tel quel, on n'a pas besoin de durcir les mesures, soit on voit que cela ne suffit pas (…) et là il faudra probablement prendre des mesures plus dures", a-t-il prévenu.

Vous êtes à nouveau en ligne