DIRECT. Covid-19 : le vaccin d'AstraZeneca "peut continuer à être administré", affirme le régulateur européen

Des flacons du vaccin d\'AstraZeneca contre le Covid-19, le 9 mars 2021, à Naila (Allemagne).
Des flacons du vaccin d'AstraZeneca contre le Covid-19, le 9 mars 2021, à Naila (Allemagne). (NICOLAS ARMER / DPA / AFP)

Une enquête a été ouverte sur des cas de caillots sanguins qui ont incité le Danemark, la Norvège et l'Islande à suspendre les injections.

L'heure n'est pas à la panique mais à la vigilance. L'Agence européenne des médicaments a déclaré, jeudi 11 mars, que rien ne démontrait à ce jour un risque d'une plus forte coagulation sanguine chez les personnes vaccinées contre le Covid-19, alors que le Danemark, l'Islande et la Norvège ont suspendu l'utilisation du vaccin d'AstraZeneca. "Les avantages du vaccin continuent de l'emporter sur ses risques et le vaccin peut continuer à être administré pendant que l'enquête sur les cas de thromboembolies est en cours", estime le régulateur européen. Suivez notre direct consacré à l'épidémie.

Trois pays suspendent le vaccin d'AstraZeneca. Le Danemark, l'Islande et la Norvège ont annoncé suspendre par précaution les injections du sérum suédo-britannique, après des problèmes de coagulation chez des patients. "A l'heure actuelle, on ne peut pas conclure à l'existence d'un lien entre le vaccin et les caillots sanguins", précisent les autorités danoises.

Le régulateur européen suit le dossier. "Les informations disponibles à ce jour indiquent que le nombre de thromboembolies chez les personnes vaccinées n'est pas supérieur à celui observé sur l'ensemble de la population", selon l'Agence européenne des médicaments. Son comité d'évaluation des risques examine actuellement les cas de forte coagulation sanguine rapportés.

L'UE approuve le vaccin de Johnson & Johnson. Soumis par la filiale européenne Janssen, l'Ad26.COV2.S devient le premier vaccin à une seule injection commercialisé sur le continent, ce qui devrait simplifier les circuits logistiques.

Des chiffres impressionnants pour Pfizer. Le vaccin Pfizer-BioNTech est efficace à 97% contre les cas symptomatiques et les formes graves de Covid-19, selon une nouvelle étude sur des personnes vaccinées en Israël. Il est également efficace "à 94%" contre les formes asymptomatiques du virus.

Envoi de 18 000 doses de vaccins pour Wallis-et-Futuna. Après les renforts mobilisés pour Wallis-et-Futuna, le gouvernement a annoncé, jeudi 11 mars, l'envoi de 18 000 doses de vaccin contre le Covid-19. Dans une déclaration à la télévision Wallis-et-Futuna La 1ère, Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, a estimé que ce volume représentait "une quantité suffisante pour vacciner toutes les personnes majeures qui le souhaiteront à Wallis-et-Futuna", archipel polynésien d'environ 11 500 habitants.

 Première détection du variant dit "sud-africain" en Guadeloupe. Un cas de contamination au variant dit "sud-africain" et un second cas soumis à séquençage à Paris ont été identifiés, selon le préfet de la Guadeloupe.

La mairie de Marseille espère pouvoir utiliser le stade Vélodrome "dès lundi". C'est ce qu'a indiqué sur France Bleu Provence Michèle Rubirola, première adjointe à la mairie de Marseille. "On se met en condition de l'ouvrir dès lundi, mardi, mercredi, jeudi", a-t-elle déclaré. "C'est un gros travail d'équipement, de préparation des espaces, électricité, informatique. Tout ce travail de préparation sera fait pour ouvrir dès que possible, dès que l'on aura les doses", a-t-elle ajouté.

La question de l'obligation de vaccination pour les soignants pourrait se discuter dans 15 jours, estime Alain Fischer. Le président du conseil d'orientation sur la stratégie vaccinale a expliqué lors de son audition devant le Sénat, mardi, que le précédent de l'obligation vaccinale des soignants contre l'hépatite B constituait un précédent qui permettait d'évoquer le sujet.

Vous êtes à nouveau en ligne