Coronavirus : le nombre de patients à l'hôpital et en réanimation continue de baisser en France

Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, le 28 mars 2020, à Paris.
Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, le 28 mars 2020, à Paris. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Néanmoins, le bilan de l'épidémie de coronavirus a franchi le "cap particulièrement douloureux" des 20 000 morts et 531 nouveaux décès ont été enregistrés en 24 heures, selon les chiffres annoncés mardi soir.

Ce direct est mainenant terminé. Retrouvez les dernières actualités autour du coronavirus dans ce direct.

Moins de patients hospitalisés et de malades en soins intensifs. Le solde d'admissions à l'hôpital demeure négatif, s'est félicité, mardi 21 avril, le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, avec 478 personnes hospitalisées en moins par rapport à lundi. Le nombre de personnes en réanimation baisse aussi pour le 13e jour consécutif (5 433, contre 5 683 mardi). 

Par ailleurs, depuis le début de l'épidémie de coronavirus, 83 000 personnes ont été hospitalisées, a annoncé Jérôme Salomon. Au total, on compte 20 796 décès liés au coronavirus en France en additionnant les chiffres des hôpitaux et des Ehpad. Dans le détail, 12 900 décès ont été recensés dans les hôpitaux et 7 896 dans les Ehpad et les établissements médico-sociaux. Suivez notre direct.

 Les décès repartent à la hausse au Royaume-Uni. 828 morts supplémentaires ont été recensés à l'hôpital, selon un bilan publié mardi par le ministère de la Santé britannique. Le pays dénombre désormais 17 337 morts en milieu hospitalier au total et 129 044 contaminations. Ce bilan ne prend pas en compte les morts dans les maisons de retraite britannique.

 La Fête de la bière de Munich annulée. Elle devait avoir lieu cet automne. Les autorités bavaroises ont laissé entendre qu'un retour de cette manifestation, une des plus grandes de ce genre, ne pourrait être envisagée qu'en cas de vaccin disponible contre le virus Covid-19. 

 Donald Trump annonce "suspendre temporairement" l'immigration. Objectif, pour le président américain, "protéger les emplois". Le pays est officiellement le plus endeuillé au monde par le Covid-19, et a déploré lundi 1 433 morts en 24 heures. Quelque 22 millions d'Américains ont également perdu leur travail en raison des conséquences économiques de l'épidémie. Donald Trump n'a en revanche donné aucun détail sur la manière dont il entendait appliquer cette décision et pour combien de temps.

 Le pétrole rebondit. Le cours du baril, passé en dessous de zéro pour la première fois face à une chute vertigineuse de la demande et à des réserves américaines proches de la saturation, reprend un peu de force mardi matin en Asie, pour revenir légèrement au-dessus de zéro. Le baril de 159 litres de pétrole brut coté à New York pour livraison en mai avait terminé lundi à -37,63 dollars, après un plongeon épique.

 Le déconfinement démarre en Europe. Forts de signes de ralentissement de l'épidémie de coronavirus, certains pays d'Europe, dont l'Allemagne, commencent à assouplir progressivement le confinement qui a mis l'économie à l'arrêt. Certains de ces pays enregistrent des signaux encourageants : en Italie, le nombre de malades a baissé lundi pour la première fois. Et au Royaume-Uni, 449 morts ont été enregistrés lundi, soit le plus faible bilan quotidien depuis le 6 avril.

Vous êtes à nouveau en ligne