DIRECT. Coronavirus : le nombre de morts en France dépasse les 28 000 décès

Un soignant s\'occupe d\'un patient atteint de Covid-19, le 28 avril 2020 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine).
Un soignant s'occupe d'un patient atteint de Covid-19, le 28 avril 2020 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine). (JULIE LIMONT / HANS LUCAS / AFP)

La direction générale de la santé a publié, dimanche 17 mai, les nouveaux chiffres de l'épidémie en France.

Le nombre de morts du coronavirus en France repart en forte hausse. Selon les chiffres de la direction générale de la santé, 483 personnes sont mortes du Covid-19 ces dernières 24 heures dans le pays, portant le total à 28 108 décès. Cette augmentation est nettement supérieur à celle enregistrée la veille (96 décès). Suivez l'évolution de la pandémie dans notre direct.

Le nombre de patients en réanimation continue de baisser. Le solde de patients gravement atteints et placés en réanimation continue de baisser, avec 45 personnes de moins que la veille. De même, le nombre de nouvelles admissions à l'hôpital est inférieur à la semaine précédente, avec 152 nouvelles admissions contre 253.

25 clusters en France. "Depuis lundi, nous avons identifié 25 clusters sur notre territoire." Le ministre de la Santé, Olivier Véran, rappelle dans Le Journal du dimanche, que "le coronavirus continue de circuler sur notre territoire". Selon lui, "le système mis en place pour tester, isoler et casser les chaînes de contamination est opérationnel", avec "plus de 50 000 tests réalisés par jour".

Plus de 300 000 morts dans le monde. La pandémie a fait plus de 309 000 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles samedi soir. Les Etats-Unis sont le pays le plus touché, tant en nombre de morts que de cas, avec 88 730 décès pour plus de 1,466 million de cas. Suivent le Royaume-Uni (34 466 morts), l'Italie (31 763), la France (27 625) et l'Espagne (27 563).

Le Brésil se divise toujours. Avec 15 633 décès et 233 142 cas confirmés, le Brésil est le pays d'Amérique latine le plus touché par le virus. Le président Jair Bolsonaro a une nouvelle fois critiqué, samedi, les mesures de confinement. "Le chômage, la faim et la misère seront l'avenir de ceux qui soutiennent la tyrannie de l'isolement total", a tweeté le dirigeant d'extrême droite.

Vous êtes à nouveau en ligne