DIRECT. Coronavirus : le nombre de patients placés en réanimation en France baisse pour le cinquième jour consécutif

Un patient atteint de Covid-19 est embarqué à bord d\'une ambulance, le 10 avril 2020 à Bordeaux (Gironde).
Un patient atteint de Covid-19 est embarqué à bord d'une ambulance, le 10 avril 2020 à Bordeaux (Gironde). (MEHDI FEDOUACH / AFP)

"La dynamique constatée ces derniers jours semble ainsi se confirmer : l'impact de l'épidémie est majeur et la France se situe actuellement dans une phase de haut plateau", commente la direction générale de la santé.

C'est le cinquième jour consécutif que ce chiffre baisse. Le nombre de malades du coronavirus hospitalisés en réanimation en France a baissé de 24 personnes, a annoncé lundi 13 avril la direction générale de la santé. Selon ce dernier bilan, la France compte 98 076 cas confirmés et 14 967 décès. "La France se situe actuellement dans une phase de 'haut plateau'", commente la DGS.

20 000 morts en Italie. Dans le détail, 566 nouveaux décès ont été enregistrés en 24 heures, portant à 20 465 le nombre de morts dans le pays depuis le début de la pandémie. Le nombre de cas confirmés s'élève à 159 516, soit 3 153 de plus par rapport à dimanche. Le pays a toutefois observé une baisse du nombre de patients en soin intensif pour le dixième jour consécutif.

 En Chine, les nouveaux cas au plus haut depuis début mars. La Commission nationale de la santé a annoncé lundi 108 nouveaux cas dépistés, du jamais-vu en Chine depuis le 5 mars, bien avant la levée du confinement à Wuhan. La plupart des malades rentrent de l'étranger et une province est au cœur des préoccupations : le Heilongjiang, à la frontière russe, où 49 Chinois de retour de Russie ont été testés positifs en 24 heures.

 Allocution attendue pour Emmanuel Macron. Le président de la République s'exprimera à la télévision peu après 20 heures. Le prolongement du confinement jusqu'en mai compte parmi les sujets qu'il devrait évoquer. Dans une lettre publiée sur Twitter dans la nuit, le patron du Parti socialiste Olivier Faure lui demande d'annoncer "un état d'urgence social".

Vous êtes à nouveau en ligne