Réouverture des frontières : après la décision de l'Italie, Christophe Castaner regrette le manque de coordination européenne

Le ministre de l\'Intérieur, Christophe Castaner, le 7 mai 2020 à Paris.
Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, le 7 mai 2020 à Paris. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Le gouvernement italien a approuvé, samedi, un décret autorisant les voyages à destination et en provenance de l'étranger à partir du 3 juin. Mais la France regrette une "décision unilatérale".

La France n'apprécie pas les décisions "unilatérales" de certains de ses voisins sur la réouverture des frontières. "La décision unilatérale de l'Espagne, cette semaine, de l'Italie annoncée ce matin, ne conforte pas ce que nous devons faire pour travailler en solidarité, a estimé samedi 16 mai le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. J'aurai l'occasion d'échanger avec mon homologue (italien) dans le week-end pour que nous puissions adapter nos règles""Il est essentiel que nous puissions avoir des décisions coordonnées au niveau européen surtout sur l'infra-Schengen. Ce n'est pas le cas aujourd'hui", a déclaré le ministre de l'Intérieur, lors d'un déplacement à Veules-les-Roses (Seine-Maritime). Suivez l'actualité du déconfinement dans notre direct.

L'Italie s'apprête à rouvrir ses portes. Le gouvernement italien a approuvé, samedi 16 mai, un décret autorisant les voyages à destination et en provenance de l'étranger à partir du 3 juin. La quarantaine obligatoire pour les visiteurs étrangers dans la péninsule va également être supprimée. 

Le déconfinement se poursuit en Allemagne et en Grèce. La Bundesliga devient, samedi, la première ligue majeure de football à faire son retour dans les stades. Le coup d'envoi des premiers matchs est prévu à 15h30 dans cinq stades, vides de tout spectateur. Plus au Sud, après ses plages publics, la Grèce rouvre ses 515 plages privées, à condition de respecter des règles strictes, dont l'interdiction de poser son parasol à moins de quatre mètres de son voisin. 

En France, les "gilets jaunes" de retour dans la rue ? Des rassemblements de "gilets jaunes" prévus samedi à Lyon, Toulouse et Montpellier ont été interdits par les autorités préfectorales. Le préfet du Rhône souligne que de telles manifestations iraient "à l'encontre des recommandations sanitaires" et créeraient "des difficultés supplémentaires" pour les commerces qui viennent de rouvrir. A Nantes, un collégien a été interpellé pour avoir appelé à une manifestation, selon France Bleu

Des plages de nouveau accessibles. Nageurs, plaisanciers, pêcheurs à pied et surfeurs peuvent retrouver le chemin de certaines plages, de la Méditerranée à l'Atlantique et la Manche. Pas question pour autant de bronzer ou de pique-niquer : ces lieux sont réservés à un usage "dynamique", ont prévenu les autorités, qui y ont prohibé sports et jeux collectifs.

Vous êtes à nouveau en ligne