DIRECT. Coronavirus : 357 morts de plus en 24 heures à l'hôpital, 8 078 décès au total en comptant les Ehpad

Ce direct est terminé.

Cela représente une baisse d'un quart des décès par rapport à samedi (681). Il faut remonter au 19 mars pour trouver un bilan plus faible (427). 

La France recense 8 078 personnes mortes à cause du COVID-19 depuis le début de l'épidémie, a annoncé dimanche 5 avril, la Direction générale de la Santé (DGS), dont 5 889 à l'hôpital et 2 189 dans les Ehpad et autres établissements médicaux-sociaux.

Cela représente 357 décès de plus en hôpital au cours des dernières 24 heures, précise la DGS dans un communiqué. Indicatif majeur, la DGS compte 140 entrées en réanimation en plus depuis hier, un solde "qui reste positif mais se réduit progressivement", selon le communiqué, portant le nombre de patients en réanimation à 6 978.

En Italie, le nombre de morts au plus bas depuis plus de deux semaines. Le nombre de morts recensés en 24 heures en Italie (525) est le plus bas depuis plus de deux semaines, a annoncé dimanche 5 avril la protection civile. Cela représente une baisse d'un quart des décès par rapport à samedi (681). Il faut remonter au 19 mars pour trouver un bilan plus faible (427). "La courbe a commencé sa descente", s'est félicité le patron de l'Institut supérieur de la Santé, Silvio Brusaferro. 

Moins de morts pour le troisième jour consécutif en Espagne. Le pays a enregistré dimanche 674 morts dues au Covid-19 au cours des dernières 24 heures, un chiffre en baisse pour le troisième jour consécutif. Les autorités estiment avoir stabilisé la propagation du virus. Mais pour parvenir à faire reculer la pandémie, le gouvernement a décidé de prolonger jusqu'au 25 avril le confinement. 

 Londres menace de durcir le confinement s'il n'est pas respecté. Le ministre de la Santé Matt Hancock a une nouvelle fois exhorté les Britanniques à se conformer à ne pas se laisser tenter par le beau temps et aller flâner dehors. Il s'est offusqué de ce qu'une "petite minorité" ne respectait toujours pas ces directives. Il a prévenu que l'exécutif n'hésiterait pas à interdire l'exercice en plein air si les consignes n'étaient pas suivies.

Un message de la reine au Royaume-Uni. La reine d'Angleterre va saluer dimanche soir la réponse des Britanniques à la crise sanitaire lors d'une adresse solennelle. "J'espère que dans les années à venir, tout le monde pourra être fier de la manière dont nous avons relevé ce défi", doit dire Elizabeth II, selon des extraits diffusés par ses services. Ce sera seulement la quatrième fois que la reine s'exprime ainsi à la télévision sur un sujet exceptionnel tel qu'une crise ou un deuil depuis le début de son règne de soixante-huit ans.

"Ne cédez pas à la tentation". La présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, a mis en garde les Parisiens contre les conséquences de leurs actes. "C'est les vacances, il fait beau, ne cédez pas à la tentation, restez au maximum chez vous", a-t-elle déclaré sur BFMTV. "J'appelle les habitants d'Ile-de-France à faire preuve d'autodiscipline. Rien ne serait pire qu'un demi-confinement car cela veut dire que tous les efforts que nous aurons faits auront été vains", a-t-elle insisté. 

Des patients d'Ile-de-France transférés vers la Bretagne. Face à un bilan qui a bondi à plus de 7 500 morts en France, les évacuations pour soulager les hôpitaux d'Ile-de-France se poursuivent. De nouveaux malades franciliens atteints du Covid-19 sont arrivés cet après-midi à bord d'un train sanitaire en Bretagne, où plusieurs d'entre eux devaient être hospitalisés au CHU de Rennes. 

 Une période "horrible" aux Etats-Unis. Aux Etats-Unis, où l'épidémie progresse rapidement, le président Donald Trump a averti les Américains que le pays entrait désormais dans une période "horrible". Le nombre des cas confirmés de contamination sur le territoire américain dépasse déjà les 300 000. 

Vous êtes à nouveau en ligne