DIRECT. Coronavirus : "Le problème, ce n'est pas ça, c'est de rester en vie", réagit Teddy Riner après le report des JO de Tokyo

Teddy Riner lors du Grand Prix de Montréal (Canada) de judo, le 7 juillet 2019.
Teddy Riner lors du Grand Prix de Montréal (Canada) de judo, le 7 juillet 2019. (PHILIPPE MILLEREAU / KMSP)

Ce report, pour le champion olympique, n'entame pas sa volonté d'aller chercher une médaille à Tokyo.

"Le problème aujourd'hui, ce n'est pas ça. C'est de rester en vie, de régler ce problème sanitaire. Que tout le monde aille mieux que tout le monde guérisse, qu'on ait de moins en moins de morts", a réagi sur franceinfo mardi 24 mars le judoka français Teddy Riner, après l'annonce du report des prochains Jeux olympiques de Tokyo après 2020 et au plus tard à l'été 2021 en raison de l'épidémie de coronavirus. Un avis partagé par le patron du CIO : "Les conséquences financières ne sont pas la priorité." Selon Thomas Bach, "il s'agit de protéger des vies" avant tout. Suivez les dernières informations dans notre direct.

Un report d'un an maximum. Le Comité international olympique a annoncé dans un communiqué que les JO auront lieu "au plus tard à l'été 2021". La décision a été prise par le président du CIO, Thomas Bach, après un entretien téléphone avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe. Le relais de la flamme olympique est, de fait, repoussé lui aussi après l'annonce de ce report.

"Une position de sagesse". Le président du Comité national olympique et sportif français (CNOSF) s'est félicité sur franceinfo de cette décision qui était, selon Denis Masseglia, "inéluctable" étant donné "la gravité de la crise sanitaire."

Protéger les athlètes. Dans son communiqué, le CIO estime que les Jeux "doivent être reprogrammés (...) pour protéger la santé des athlètes, de toutes les personnes impliquées dans les Jeux olympiques et de la communauté internationale".

Une décision inéluctable. De nombreuses fédérations sportives, et des athlètes eux-mêmes, demandaient ce report. Ces derniers jours, plusieurs délégations (américaine, australienne et canadienne notamment) avaient annoncé qu'elles ne feraient pas le déplacement si les JO étaient maintenus cet été.

 Ce report est une première. En tout cas pour des JO de l'ère moderne en temps de paix. Jusque-là, seules les deux guerres mondiales avaient provoqué le report technique puis l'annulation d'olympiades. En 1940, c'était d'ailleurs déjà à Tokyo que les XIIe Jeux olympiques étaient prévus... avant d'être cette fois annulés purement et simplement.

 

Vous êtes à nouveau en ligne