Coronavirus : les frontières internationales du Canada fermées jusqu'à fin septembre

Un avion de la compagnie Air Canada s\'apprête à décoller de San Francisco (Californie), le 30 juin 2020.
Un avion de la compagnie Air Canada s'apprête à décoller de San Francisco (Californie), le 30 juin 2020. (JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Depuis mars dernier, les voyageurs arrivant au Canada, qu'ils soient Canadiens ou non, sont soumis à une quarantaine obligatoire de 14 jours.

Le Canada va prolonger jusqu'au 30 septembre la fermeture de ses frontières internationales aux étrangers, à l'exception notamment de certains Américains, afin d'éviter la propagation du coronavirus, a annoncé vendredi 28 août le gouvernement. Depuis mars dernier, les voyageurs arrivant au Canada, qu'ils soient Canadiens ou non, sont soumis à une quarantaine obligatoire de 14 jours. Les ressortissants étrangers qui présentent des symptômes du Covid-19 se voient quant à eux interdire l'entrée au Canada.

 Plus de 7 300 cas en 24 heures en France. "En France métropolitaine, la dynamique de progression de l’épidémie est exponentielle." La Direction générale de la santé et Santé publique France alertent dans leur point quotidien, vendredi 28 août, alors que le pays a enregistré 7 379 cas confirmés supplémentaires de contamination par le nouveau coronavirus en 24 heures. Ce chiffre marque une hausse de près de 21% après les 6 111 nouveaux cas annoncés jeudi. Au total, 4 535 patients atteints du Covid-19 sont actuellement hospitalisés, un chiffre inchangé par rapport à jeudi, dont 387 malades dans un service de réanimation (contre 381 la veille).

"Nous faisons tout pour éviter le reconfinement", a déclaré Emmanuel Macron vendredi 28 août, même si le chef de l'Etat n'exclut pas "totalement" cette hypothèse. "Le confinement, c'est la mesure la plus fruste pour lutter contre un virus, la chose la plus simple qu'on a faite dès le Moyen-Age", a poursuivi le président de la République, appelant les Français à être "collectivement très rigoureux" face au Covid-19. Emmanuel Macron s'exprimait au cours d'une séance de questions-réponses hors micro avec des journalistes, dont une de franceinfo, à l'invitation de l'Association de la presse présidentielle.

 La danse bannie dans l'Hérault. Il est désormais interdit de danser dans les bars et les "établissements recevant du public", ainsi que dans les lieux publics, "couverts ou non", de l'Hérault, fait savoir la préfecture, jeudi 27 août. Le département a été placé en "zone de circulation active" du coronavirus, en vertu d'un arrêté préfectoral. Ces dernières restrictions prises par un arrêté sont valable jusqu'au 15 septembre. Une "dérogation est accordée pour les activités des établissements d'enseignement de la danse", ajoute la préfecture.

Inquiétude en Allemagne. La chancelière allemande, Angela Merkel, s'attend à une évolution de la pandémie du Covid-19 "encore plus difficile" dans les prochains mois en automne et en hiver. "Certaines choses seront probablement plus difficiles au cours des prochains mois qu'elles ne le sont en été", a-t-elle prévenu. L'Allemagne est confrontée comme nombre d'autres pays européens à une hausse des cas de Covid-19 ces dernières semaines. 

Quinze milliards du plan de relance pour l'innovation. En visite dans un laboratoire pharmaceutique dans les Hauts-de-Seine, Emmanuel Macron a annoncé que 15 des 100 milliards du plan de relance, qui sera présenté la semaine prochaine, seront destinés à "l'innovation et aux relocalisations".

Vous êtes à nouveau en ligne