DIRECT. Coronavirus : l'Allemagne prolonge ses règles de distanciation jusqu'au 29 juin

Dans une rue de Leipzig (Allemagne), le 25 mai 2020.
Dans une rue de Leipzig (Allemagne), le 25 mai 2020. (JAN WOITAS / DPA-ZENTRALBILD / AFP)

Le gouvernement fédéral allemand l'a annoncé mardi. Jusqu'à dix personnes, ou deux familles, pourront se réunir "dans des lieux publics", a-t-il précisé.

L'Allemagne se déconfine avec prudence. Le gouvernement fédéral allemand a annoncé, mardi 26 mai, prolonger jusqu'au 29 juin ses règles de distanciation pour contenir l'épidémie de nouveau coronavirus. Jusqu'à dix personnes, ou deux familles, pourront se réunir "dans des lieux publics", ont décidé le gouvernement et les 16 Etats régionaux, qui recommandent de "maintenir le nombre de personnes avec lesquelles on a des contacts aussi bas que possible" et de privilégier les réunions "à l'extérieur", a indiqué le gouvernement. Suivez les dernières informations dans notre direct.

La décrue continue en France. La direction générale de la santé (DGS), a annoncé, mardi, dénombrer en France 1 555 malades gravement touchés par le nouveau coronavirus et soignés en réanimation. La veille, la DGS en comptait 1 609, et 1 894 une semaine auparavant. L'épidémie de coronavirus a fait 83 nouveaux morts en 24 heures, portant le bilan à 28 530 morts depuis début mars.

Un plan de 8 milliards d'euros pour soutenir la filière automobile. Emmanuel Macron a présenté, mardi 26 mai, un plan d'aide au secteur automobile, durement touché par les conséquences économiques de la pandémie de Covid-19. Le chef de l'Etat a notamment annoncé une série de mesures : 7 000 euros pour l'achat d'un véhicule électrique, 5 000 pour les entreprises et les collectivités, 2 000 euros pour les véhicules hybrides rechargeables. le chef de l'Etat a également annoncé une prime à la conversion d'un montant de 3 000 euros à l'achat d'une voiture hybride neuve ou d'occasion, 5 000 euros pour une électrique, à partir du 1er juin et dans la limite de 200 000 véhicules.

 Les autorités sanitaires françaises doutent de la chloroquine. En France, le Haut Conseil de la santé publique a recommandé dans un nouvel avis de "ne pas utiliser l'hydroxychloroquine dans le traitement du Covid-19" hors essais cliniques, que ce soit seule ou associée à un antibiotique. Dans le même temps, l'Agence française du médicament a annoncé avoir "lancé" la procédure de suspension "par précaution" de l'inclusion de nouveaux patients dans les essais cliniques évaluant l'hydroxychloroquine dans le traitement du Covid-19. L'ANSM précise que cette suspension prendra effet après un délai de 24 heures de procédure contradictoire auprès des organisateurs des 16 essais autorisés en France portant sur cette molécule.

 L'Etat se désengage progressivement du chômage partiel. Les entreprises paieront 15% du chômage partiel à partir du 1er juin "afin d'accompagner la reprise de l'activité économique", a annoncé, lundi, le ministère du Travail. La prise en charge du chômage partiel par l'Etat et l'Unédic passe de 100% à 85% de l'indemnité versée au salarié, qui demeure inchangée. Le salarié perçoit au minimum 70% de sa rémunération brute (environ 84% du salaire net) et au minimum le smic net. Cette mesure sera mise en œuvre par décret, après l'adoption d'un projet de loi en cours d'examen au Parlement, qui permettra notamment une modulation du dispositif selon les secteurs d'activité.

Vous êtes à nouveau en ligne