DIRECT. Coronavirus : les tour-opérateurs français suspendent les voyages organisés vers la Chine

Une employée des Aéroports de Paris aide des passagers qui viennent de Chine, le 26 janvier 2020 à l\'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle.
Une employée des Aéroports de Paris aide des passagers qui viennent de Chine, le 26 janvier 2020 à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle. (ALAIN JOCARD / AFP)

La région de Wuhan en Chine a été placée en quarantaine depuis jeudi afin de prévenir une nouvelle propagation de la maladie. Au total, 56 millions de personnes sont coupées du monde.

Face au coronavirus, la France s'organise. Les tour-opérateurs français annoncent, dimanche 26 janvier, suspendre les voyages organisés vers la Chine. Un peu plus tôt, la ministre de la Santé Agnès Buzyn avait expliqué qu'"un rapatriement par voie aérienne directe" pour les Français de la région de Wuhan allait être organisé en "milieu de semaine". Ce rapatriement se fera "avec l'accord des autorités chinoises" et sous la supervision d'une "équipe médicale dédiée". Les personnes rapatriées devront en outre "demeurer dans un lieu d'accueil pendant 14 jours", période d'incubation estimée, a précisé la ministre. Suivez la situation dans notre direct. 

De nombreux nouveaux cas attendus. Le maire de Wuhan, la ville chinoise au coeur de l'épidémie de pneumonie virale, a déclaré s'attendre à environ un millier de contaminations supplémentaires, sur la base du nombre de patients hospitalisés qui n'ont pas encore été testés.

Des festivités du Nouvel An chinois annulées. Samedi, la communauté chinoise de Paris a fêté le premier jour de l'année du Rat. Mais dimanche matin, la maire de Paris a annoncé sur Europe 1 que le défilé prévu place de la République était annulé. A Bordeaux, les festivités du Nouvel An chinois, qui devaient se tenir dimanche, ont été annulées dès samedi par les organisateurs en raison de la confirmation d'un cas de coronavirus dans la capitale girondine.

Le commerce d'animaux sauvages temporairement interdit. La Chine a annoncé dimanche une interdiction temporaire du commerce d'animaux sauvages, dans le cadre des mesures prises pour tenter d'enrayer l'épidémie, qui serait partie d'un marché où était vendu ce type d'animaux à des fins de consommation.

Un bilan qui s'alourdit. La Chine déplore désormais près de 2 000 cas de contamination, dont 56 mortels, selon des chiffres communiqués dimanche. Le bilan de la veille s'élevait à 1 300 cas et 41 morts. Un premier décès a été annoncé dans la métropole géante de Shanghai, celui d'un homme de 88 ans.

Wuhan en quarantaine. Wuhan et sa région sont placées de facto en quarantaine depuis jeudi afin de prévenir une nouvelle propagation de la maladie. La circulation automobile "non essentielle" est interdite dans le centre de la métropole, devenu étrangement silencieuse, comme l'a constaté une équipe de l'AFP. Au total, 56 millions de personnes sont coupées du monde.

Vous êtes à nouveau en ligne