DIRECT. Coronavirus 2019-nCoV : l'OMS "ne recommande pas de restreindre les voyages et les échanges commerciaux" avec la Chine

Des passagers se présentent à l\'enregistrement de la compagnie aérienne chinoise Air China à l\'aéroport de Francfort, en Allemagne, le 30 janvier 2020.
Des passagers se présentent à l'enregistrement de la compagnie aérienne chinoise Air China à l'aéroport de Francfort, en Allemagne, le 30 janvier 2020. (BORIS ROESSLER / DPA / AFP)

Les autorités de Pékin ont annoncé, jeudi 30 janvier, que le coronavirus 2019-nCoV avait fait 170 morts et que 7 700 personnes étaient contaminées en Chine.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé, jeudi 30 janvier, qu'il n'y avait pas lieu de limiter les voyages et les échanges commerciaux avec la Chine, en dépit de la déclaration d'alerte internationale face au coronavirus (2019-nCoV) apparu à l'origine dans ce pays. "L'OMS ne recommande pas de restreindre les voyages, les échanges commerciaux et les mouvements (de population, ndlr), et s'oppose même à toute restriction aux voyages", a déclaré le directeur de l'organisation, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d'une conférence de presse.

 Suspension des vols d'Air France. La compagnie a décidé de suspendre "tous ses vols réguliers" vers et en provenance de la Chine continentale, jusqu'au 9 février 2020, annonce un communiqué. Des "vols spéciaux de et vers Shanghai et Pékin" seront toutefois mis en place "afin d'assurer le vol retour de ses clients et de ses salariés"

Le bilan s'alourdit en Chine. Selon un nouveau décompte des autorités chinoises (unique source dont franceinfo dispose), l'épidémie a fait 170 morts en Chine continentale. Elles ont enregistré 38 décès sur les 24 heures précédentes, soit la plus forte progression quotidienne depuis le début de l'épidémie en décembre. Le nombre de patients contaminés a bondi à environ 7 700 en Chine continentale (hors Hong Kong), dépassant désormais largement le nombre (5 327) de personnes infectées en 2002 et 2003 par l'épidémie de Sras (Syndrome respiratoire aigu sévère).

La Russie ferme ses frontières avec la Chine. La Russie a annoncé jeudi son intention de fermer ses 4 250 km de frontière avec la Chine pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus. "Un ordre a été signé aujourd'hui et il est entré en vigueur. Nous informerons aujourd'hui tout le monde des mesures prises pour fermer la frontière en Extrême-Orient", a annoncé le Premier ministre Mikhail Michoustine, cité par les agences russes, alors que des restrictions sur la délivrance de visas aux Chinois ont aussi été introduites. La Mongolie et le Kazakhstan ont déjà fermé leur frontière avec la Chine.

Nouvelle réunion de l'OMS. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) organise une réunion pour déterminer si l'épidémie "constitue une urgence de santé publique de portée internationale". Signal inquiétant, des transmissions interhumaines ont été enregistrées dans trois pays en dehors de Chine : en Allemagne, au Japon et au Vietnam.

Vous êtes à nouveau en ligne