DIRECT. Coronavirus : 642 morts supplémentaires en France, le nombre d'hospitalisations continue à décroître

Un patient atteint du coronavirus est pris en charge à l\'hôpital de Mulhouse, le 17 avril 2020.
Un patient atteint du coronavirus est pris en charge à l'hôpital de Mulhouse, le 17 avril 2020. (PATRICK HERTZOG / AFP)

Le nombre d'hospitalisations et de personnes admises en réanimation est en baisse depuis plusieurs jours.

La France a enregistré 642 morts supplémentaires du Covid-19 au cours des dernières 24 heures, portant le total à 19 323 décès (11 842 dans les hôpitaux et 7 481 dans les établissements sociaux et médico-sociaux), indique samedi 18 avril le ministère de la Santé. La bonne nouvelle vient du nombre d'hospitalisations, en baisse de 551 par rapport à la veille. Le solde de personnes admises en réanimation (- 194) est également en baisse, et ce pour le dixième jour consécutif. "Grâce à la mobilisation de tous, la lente décrue se confirme", se félicite la direction générale de la santé dans un communiqué.

La barre des 15 000 morts franchie au Royaume-Uni.Le Royaume-Uni a annoncé, samedi 18 avril, 888 morts supplémentaires à l'hôpital de patients atteints par le coronavirus, ce qui porte à 15 464 le nombre total de victimes du virus dans le pays. Ce chiffre est en hausse par rapport aux 847 décès supplémentaires annoncés vendredi par le ministère de la Santé. Depuis le début de l'épidémie, 357 023 personnes ont été testées au Covid-19, dont 114 217 positives.

En Espagne, le confinement prolongé jusqu'au 9 mai. Troisième pays le plus endeuillé au monde après les Etats-Unis et l'Italie, l'Espagne a annoncé la prolongation du confinemeny jusqu'au 9 mai. Le nombre de morts du coronavirus a dépassé les 20 000 dans le pays. 

 L'hôpital de campagne à Mulhouse commence à être démonté. Il a avait été installé sur un parking de l'hôpital civil de Mulhouse pour l'aider à faire face à l'afflux de patients. D'une capacité initiale de 30 lits, il avait accueilli son premier patient le 24 mars, alors que les services de réanimation du secteur étaient saturés. La situation s'est depuis sensiblement améliorée dans le Haut-Rhin, l'un des principaux foyers épidémiques en France, et l'hôpital prépare aujourd'hui "son plan de sortie de crise", selon un communiqué diffusé vendredi. 

 La pandémie a désormais fait plus de 150 000 morts dans le monde, dont près des deux tiers en Europe, selon le bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles vendredi. Ce sombre bilan alimente les suspicions sur la situation en Chine, quand bien même Pékin a revu ses chiffres à la hausse. Près de six humains sur dix sont en confinement, avec 4,5 milliards de personnes contraintes ou incitées à rester chez elles pour lutter contre la propagation du Covid-19.  

Le nombre d'hospitalisations baisse pour le troisième jour en France : 31 190 personnes atteintes du coronavirus sont encore hospitalisées, a annoncé Jérôme Salomon, directeur général de la santé, vendredi soir. Il y a également 221 patients en moins en réanimation. "La baisse est lente mais elle est là", a-t-il déclaré. "Ne relâchons pas nos efforts, le confinement commence à porter ses fruits", a-t-il insisté. Au total, 18 681 décès ont été comptabilisés en France en lien avec cette pandémie depuis le 1er mars, dont 11 478 en hôpital et 7 233 en Ehpad et établissements médico-sociaux, a-t-il précisé. 

 Emmanuel Macron "ne souhaite pas de discrimination" des personnes âgées dans le cadre du déconfinement progressif annoncé après le 11 mai et donc "en appellera à la responsabilité individuelle" de chacun, a indiqué l'Elysée dans un communiqué, vendredi. Le chef de l'Etat a souhaité faire cette mise au point en voyant "monter le débat sur la situation de nos aînés, après les déclarations du professeur Jean-François Delfraissy". Celui-ci avait dit mercredi au Sénat que "pour les personnes d'un certain âge, de 65 ou 70 ans, (...) on continuera le confinement".

 L'épidémie "sous contrôle" en Allemagne. Le gouvernement allemand a annoncé vendredi que l'épidémie était désormais "sous contrôle" dans le pays après un mois de restrictions sociales. Berlin va fabriquer à partir d'août sur son territoire quelque 50 millions de masques par semaine pour éviter une deuxième vague.

  En Chine, un bilan revu à la hausse. Les autorités de la ville de Wuhan ont annoncé avoir recensé 1 290 morts hors des hôpitaux, qui n'avaient pas été comptabilisés jusqu'ici. Une révision qui intervient au lendemain de déclarations d'Emmanuel Macron mettant en doute la transparence de la Chine. Celle-ci a démenti, vendredi, toute "dissimulation" dans son bilan.

Vous êtes à nouveau en ligne