DIRECT. Coronavirus : Donald Trump promet une "annonce" la semaine prochaine sur le financement de l'OMS

Ce direct est terminé.

Quelques jours après avoir ouvertement menacé de suspendre la contribution américaine à l'OMS, Donald Trump réitère ses menaces.

Donald Trump a promis une "annonce" la semaine prochaine concernant le financement de l'Organisation mondiale de la santé. "Comment vous le savez, nous leur donnons environ 500 millions de dollars par an et nous en parlerons la semaine prochaine", a déclaré le président américain, vendredi 10 avril, quelques jours après avoir ouvertement menacé de suspendre la contribution américaine. "Nous aurons beaucoup à dire", a ajouté le locataire de la Maison Blanche, qui a critiqué la gestion de la pandémie de coronavirus par cette agence de l'ONU. Suivez notre direct.

 L'épidémie de coronavirus a tué 13 197 personnes en France. Le total des morts en milieu hospitalier s'élève à 8 598 ce soir (+554 en 24 heures), quant aux Ehpad, ils annoncent 4 599 décès (soit 433 de plus).

 Le Royaume-Uni a enregistré 980 décès supplémentaires de patients malades du Covid-19, un nouveau record qui porte le bilan total à 8 958 morts, a annoncé vendredi 10 avril le ministre de la Santé, Matt Hancock. 

"Il faudra faire des efforts." Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a prévenu, vendredi, que le redressement de la France serait "long" et qu'il passerait "par le désendettement du pays""A la sortie de cette crise, il faudra faire des efforts", a-t-il affirmé sur Europe 1. 

Deux nouveaux TGV médicalisés. Quarante-huit patients d'Ile-de-France ont été transférés vers la Nouvelle-Aquitaine, vendredi. Les deux trains, au départ de la gare de Paris-Austerlitz, devaient arriver à destination dans l'après-midi. Les malades seront répartis entre des hôpitaux de Bordeaux, Poitiers, Limoges, Brive, Périgueux, Niort, Angoulême et Saintes. 

Macron continue de consulter. Après les consultations scientifiques, notamment avec le professeur Didier Raoult, place aux consultations politiques. A trois jours de son discours télévisé, Emmanuel Macron s'est entretenu avec les dirigeants européens de sa famille politique, à 9 heures, pour évoquer la lutte contre le Covid-19 et la relance de l'économie. Le chef de l'Etat, entouré du Premier ministre et de quelques ministres, a ensuite réuni les partenaires sociaux, à 11 heures, pour un deuxième point d'étape en 15 jours. 

Des responsables parlementaires à Matignon. Après avoir convoqué son gouvernement en début de journée, le Premier ministre, Edouard Philippe, a tenu, à 14h30, une réunion avec les présidents des groupes parlementaires. Il en fera de même au cours du week-end avec les chefs de partis.

Un week-end pascal perturbé. En France comme à travers le monde, les chrétiens doivent rester confinés, privés de messes et de réunions pour ce temps fort de leur vie spirituelle et familiale. Une cérémonie du Vendredi saint s'est déroulée vendredi, à 11h30, à Notre-Dame-de-Paris, en présence de sept personnes.

Paris salue un "excellent accord" européen. Les ministres des Finances de l'UE sont parvenus, jeudi soir, à trouver un accord à l'arraché incluant 500 milliards d'euros disponibles immédiatement et un fonds de relance à venir. Paris a salué un "excellent accord" et Berlin "un grand jour pour la solidarité européenne". Ils n'ont pas tranché la question brûlante de la mutualisation de la dette, les "coronabonds" destinés à soutenir l'économie à plus long terme, qui divise les pays du nord et du sud de l'UE.

Bientôt 100 000 morts dans le monde. Plus de 94 000 personnes ont succombé à la pandémie. Avec plus de 18 000 morts, l'Italie est toujours le pays au monde comptant le plus de victimes. Les Etats-Unis occupent la deuxième place de ce sinistre classement avec 16 478 morts, suivis de l'Espagne (plus de 15 000) et de la France (plus de 12 000).

Vous êtes à nouveau en ligne