DIRECT. Coronavirus : le Parlement adopte la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 10 juillet

Des députés siègent à l\'Assemblée nationale, à Paris, le 8 mai 2020.
Des députés siègent à l'Assemblée nationale, à Paris, le 8 mai 2020. (THOMAS SAMSON / AFP)

Le Sénat, à majorité de droite, avait donné son feu vert, samedi, un peu plus tôt, après un compromis en commission entre députés et sénateurs.

À deux jours du début du déconfinement en France, le Parlement a adopté, samedi 9 mai, la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 10 juillet avec un ultime vote à l'Assemblée nationale. Le Sénat, à majorité de droite, avait donné son feu vert un peu plus tôt, après un compromis en commission entre députés et sénateurs sur ce texte sensible. Dans le même temps, la pression retombe quelque peu. L'épidémie de coronavirus a fait 80 morts supplémentaires en 24 heures en France, le plus faible bilan quotidien depuis début avril. Suivez la situation dans notre direct.

En France, 80 morts supplémentaires en 24 heures. C'est ce qu'a indiqué la Direction générale de la santé, samedi. C'est le plus faible ilan quotidien depuis début avril. La veille, elle recensait 243 morts de plus sur le même laps de temps.

"Cluster maitrisé" en Dordogne. C'est ce qu'a affirmé, samedi, le directeur général de l'ARS de Nouvelle-Aquitaine. "Nous sommes plutôt confiants mais il faudra rester très vigilant", a-t-il insisté. "Ce cluster (...) est apparu dans la commune de l'Eglise Neuve de Vergt. Le 24 avril, une personne est décédée dans ce petit village et son enterrement a eu lieu dans ce même village", a-t-il expliqué. Au total, 127 personnes ont été testées. Sur 103 résultats déjà obtenus, 9 personnes ont été testées positifs. "Huit qui concernent le cercle familial et un autre qui concerne l'entreprise dans laquelle la première personne testée positivement travaille", a ajouté le directeur de l'ARS. "Aucune forme grave à ce jour de la maladie" n'a été détectée et aucune personne n'a été hospitalisée, a-t-il indiqué.

Fin du couvre-feu à Mulhouse dès dimanche soir. Le couvre-feu nocturne, qui était en vigueur depuis mars à Mulhouse (Haut-Rhin), s'arrêtera dimanche soir avec le début du déconfinement dans cette ville durement frappée par l'épidémie de coronavirus, a indiqué samedi le préfet du Haut-Rhin. "Mais la règle de ne plus se rassembler à plus de dix personnes vaut à Mulhouse comme ailleurs", a-t-il prévenu.

L'Espagne enregistre son plus faible bilan quotidien en cinq jours. Le nombre de morts liées au Covid-19 dans le pays a augmenté de 179 sur les dernières vingt-quatre heures, soit la plus faible hausse quotidienne depuis le 4 mai, a annoncé le ministère espagnol de la Santé, samedi 9 mai. Le bilan total des morts liées au coronavirus en Espagne s'élève désormais à 26 478, soit le quatrième total le plus élevé au monde, juste devant la France. 

Plus de 26 000 morts en France. Selon un dernier bilan officiel, 26 230 personnes sont mortes des suites du Covid-19 depuis le 1er mars en France, soit 243 de plus sur les dernières vingt-quatre heures. La pression sur les services de réanimation continue de s'alléger, avec 93 patients atteints de la maladie de Covid-19 en moins et 2 868 cas graves au total dans l'Hexagone. 

Dernière ligne droite avant le déconfinement. La France est entrée samedi dans son avant-dernier jour de confinement. Les rappels au respect des gestes barrière se multiplient avant le début du déconfinement lundi. Tout en desserrant l'étau, le gouvernement maintient ou instaure de nombreuses obligations, parmi lesquelles le port du masque dans les transports en commun, sous peine de 135 euros d'amende.

Quatre régions toujours classées en rouge. Du fait de la circulation du virus et du risque de saturation des hôpitaux, quatre régions (Ile-de-France, Hauts-de-France, Grand-Est et Bourgogne-Franche-Comté) sont classées en rouge sur la carte établie par le ministère de la Santé, ainsi que le département de Mayotte, où le déconfinement est même renvoyé au-delà du 11 mai et où le gouvernement va envoyer des moyens supplémentaires. Au total, 32 départements et près de 27 millions d'habitants restent dans un régime encore très contrôlé.

Vous êtes à nouveau en ligne