DIRECT. Coronavirus 2019-nCoV : il n'y a aucun nouveau cas confirmé en France, selon le ministère de la Santé

Le \"Diamond Princess\", dont des dizaines de passagers ont été testés positifs au coronavirus, à son arrivée au port de Yokohama au Japon, le 10 février 2020.
Le "Diamond Princess", dont des dizaines de passagers ont été testés positifs au coronavirus, à son arrivée au port de Yokohama au Japon, le 10 février 2020. (KUNIHIKO MIURA / YOMIURI)

Il n'y a toujours que onze cas confirmés sur le sol français dont une personne âgée, hospitalisée dans un état critique, a indiqué Jérôme Salon, directeur général de la Santé, lors d'une conférence de presse. 

Quatre Français, trois passagers et un membre d'équipage, se trouvent à bord du Diamond Princess, ce paquebot de croisière bloqué depuis une semaine dans le port de Yokohama (Japon) et placé en quarantaine au moins jusqu'au 19 février. Lundi 10 février, un nouveau bilan faisait état de 65 nouveaux cas confirmés de coronavirus 2019-nCoV à bord, portant le total à 135 parmi les 3 700 occupants du navire. On ignore si les quatre Français font partie de ces malades.

 Pas de nouveau cas en France. Lors d'une conférence de presse lundi soir, le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, a indiqué qu'il n'y avait pas de nouveau cas confirmé sur le sol français. Le bilan est toujours de onze personnes contaminées, dont un cas sévère. Il s'agit d'une personne âgée hospitalisée en réanimation. Les cinq personnes porteuses du virus aux Contamines-Montjoie,  une station de Haute-Savoie, "sont hospitalisées et dans une situation clinique tout à fait rassurante, il n'y a pas d'inquiétude aujourd'hui sur leur état de santé", a-t-il poursuivi.

"Aucun signe de gravité" pour les Britanniques hospitalisés en France, a affirmé la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Ces onze personnes, dont cinq sont positives au virus, sont hospitalisées entre Lyon, Saint-Etienne et Grenoble. Des tests ont été réalisés sur des personnes ayant été en contact avec eux aux Contamines-Montjoie. Les résultats des 21 premiers prélèvements se sont révélés "négatifs" et 25 autres étaient toujours en cours d'analyse, a annoncé dimanche soir le directeur général de la Santé Jérôme Salomon.

Le Royaume-Uni renforce ses mesures. Le gouvernement britannique a classé le coronavirus 2019-nCoV en "menace grave et imminente pour la santé publique" lundi 10 février, et annoncé quatre nouveaux cas, portant à huit le nombre de personnes atteintes dans le pays. Dans le cadre de nouvelles mesures annoncées lundi, les personnes atteintes de coronavirus peuvent désormais être mises en quarantaine de force et isolées contre leur volonté si elles constituent une menace pour la santé publique.

Plus de 900 morts. L'épidémie a fait 908 morts en Chine continentale, où le nombre des personnes infectées dépasse les 40 000, selon le bilan établi lundi 10 février par les autorités. Le virus a en outre tué deux autres personnes dans le monde, une aux Philippines et une autre à Hong Kong. Le bilan global de 910 morts dépasse désormais largement celui du Syndrome respiratoire aigu sévère (Sras), qui avait fait 774 morts dans le monde en 2002-2003.

La progression de l'épidémie se stabilise. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le nombre de contaminations relevées quotidiennement en Chine se stabilise, mais il est trop tôt pour conclure que l'épidémie a dépassé son pic. "Nous enregistrons une période de stabilité de quatre jours, où le nombre de cas rapportés n'a pas progressé. C'est une bonne nouvelle et cela pourrait refléter l'impact des mesures de contrôle", a déclaré le responsable des programmes sanitaires d'urgence de l'OMS, Michael Ryan.

Vous êtes à nouveau en ligne