DIRECT. Coronavirus 2019-nCoV : "Il n'y a pas d'épidémie en France", rassure le directeur général de la Santé

Jérôme Salomon, le direteur général de la Santé, le 3 février 2020, lors d\'une conférence de presse.
Jérôme Salomon, le direteur général de la Santé, le 3 février 2020, lors d'une conférence de presse. (FRANCEINFO)

Le professeur Jérôme Salomon a fait un point sur la situation en France, lors d'une conférence de presse au ministère de la Santé.

"Il n'y a pas d'épidémie en France, même pas de chaîne de transmission dans notre pays et aucune circulation du virus sur le territoire." Le directeur général de la Santé a tenu à rassurer la population au sujet du coronavirus 2019-nCoV, lors d'une conférence de presse au ministère de la Santé, lundi 3 février. "Il n'y a donc aucune mesure particulière à prendre pour le grand public", a insisté Jérôme Salomon. Suivez notre direct.

Des cas "stables". Les six cas confirmés en France "sont stables", a indiqué le haut fonctionnaire. Seul un Chinois âgé de 80 ans restait lundi en réanimation à Paris. Les cinq autres sont hospitalisés à Paris et Bordeaux.

Tous les rapatriés "vont bien". Le professeur a rappelé que 216 Français, arrivés dimanche de Wuhan, épicentre de l'épidémie du nouveau coronavirus, étaient hébergés dans la station balnéaire de Carry-le-Rouet, près de Marseille. Quelque 80 personnes se trouvaient à l'École nationale supérieure des officiers de sapeurs-pompiers d'Aix-en-Provence dont 23 Français, 18 ressortissants de l'Union européenne et 40 ressortissants non Européens. "Toutes ces personnes vont bien. Elles ont toutes bénéficié de tests à l'arrivée sur le territoire et aujourd'hui plusieurs centaines de ces tests sont négatifs".

Deux paquebots refusés à Maré. Deux paquebots de croisière de la compagnie Carnival, en provenance de Sydney, n'ont pu faire escale le week-end du 1er et 2 février sur Maré, une des îles Loyauté, en Nouvelle-Calédonie. En cause : la peur des habitants, qui craignaient une introduction du coronavirus et avaient déployé des banderoles alertant sur le risque sanitaire supposé. "Par mesure de précaution", et après discussions avec les autorités coutumières kanak, la société chargée de l'accueil, Nengone Croisières, a décidé de suspendre les deux escales pour toute la semaine.

Les contrôles antidopage suspendus en Chine. A six mois des JO de Tokyo, l'agence antidopage chinoise Chinada a décidé de suspendre "momentanément" ses activités "dans un souci de protection de la santé", a indiqué l'Agence de contrôle internationale (ITA). L'agence antidopage "reprendra graduellement ses activités de contrôles aussitôt que la situation s'améliorera", a précisé l'ITA.

Une pénurie de masques de protection en Chine. Les craintes liées à l'épidémie de pneumonie virale qui a contaminé plus de 17 000 personnes, ont poussé les Chinois à faire le plein de masques à usage unique pour tenter de limiter sa propagation. Plusieurs pays, dont la France, le Royaume-Uni, le Japon et la Corée du Sud, ont déjà envoyé des équipements à la Chine, a déclaré à la presse Hua Chunying, une porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Vous êtes à nouveau en ligne