DIRECT. "Il nous faut une réponse solidaire, organisée et forte", déclare Emmanuel Macron à l'issue d'un sommet européen par visioconférence

Emmanuel Macron le 23 avril 2020 après le Conseil européen.
Emmanuel Macron le 23 avril 2020 après le Conseil européen. (FRANCEINFO)

Le chef de l'Etat a appelé jeudi à "aller plus loin, plus fort" vers la souveraineté européenne après la crise du coronavirus.

Face à la crise liée à l'épidémie du nouveau coronavirus, Emmanuel Macron appelle à l'unité de l'Union européenne. "Il nous faut une réponse solidaire, organisée et forte", a déclaré le chef de l'Etat, jeudi 23 avril, à l'issue d'un Conseil européen. Il appelle à aller "plus loin, plus fort" vers la souveraineté européenne et veut "des transferts budgétaires vers les régions et les secteurs les plus touchés". Mais ce dernier point ne fait pas consensus, comme l'a reconnu Emmanuel Macron. Ainsi, les chefs d'Etat et de gouvernement européens, qui devaient avancer sur une réponse financière commune sont toujours divisés, ce qui les contraint à reporter toute décision d'envergure. Suivez notre direct.

 Le bilan du Covid-19 en France s'alourdit. Avec 516 morts supplémentaires à l'hôpital en 24 heures, le bilan du nombre de décès depuis le début de la pandémie est porté à 21 856 décès, selon la direction générale de la santé. Dans le détail, 13 547 décès ont été recensés dans les hôpitaux et 8 309 décès dans les établissements sociaux et médico-sociaux, principalement des Ehpad. Actuellement, 29 219 personnes sont hospitalisées, soit 522 personnes de moins que mercredi. 7 579 patients sont en réanimation, dont 5 053 sont atteints de Covid-19. Le solde est de 165 patients en moins en soins intensifs. Il reste négatif depuis 15 jours.

Le Royaume-Uni confronté au "pic" de l'épidémie. Outre-Manche, le bilan du nouveau coronavirus s'est alourdi de 616 morts supplémentaires à l'hôpital, moins que la veille (+759), portant à 18 738 dans le pays le nombre total de décès à l'hôpital depuis le début de la pandémie, selon les autorités sanitaires (notons que ce bilan ne prend pas en compte les morts dans les maisons de retraite). Néanmoins le ministre de la Santé a affirmé mercredi que le pays était confronté au "pic" de l'épidémie. Instauré le 23 mars, le confinement doit se prolonger encore au moins deux semaines au Royaume-Uni.

 L'Espagne a dépassé la barre des 22 000 morts, après une légère hausse du nombre de décès en 24 heures (440) pour le troisième jour consécutif, a annoncé le ministère de la Santé. Au total, 22 157 personnes ont succombé au Covid-19 dans le pays, le troisième plus endeuillé du monde par la pandémie derrière les Etats-Unis et l'Italie. 

 Pas d'aides pour les entreprises basées dans des paradis fiscaux. Le ministre des Finances, Bruno Le Maire, a annoncé que la France n'accorderait pas d'aides pour faire face à la crise du coronavirus aux entreprises basées ou ayant des filiales dans les paradis fiscaux. "Il va de soi que si une entreprise a son siège fiscal ou des filiales dans un paradis fiscal, je veux le dire avec beaucoup de force, elle ne pourra pas bénéficier des aides de trésorerie de l'Etat", a-t-il affirmé sur France Info. 

 Vers une réouverture de tous les commerces le 11 mai. "Nous souhaitons que tous les commerces puissent rouvrir le 11 mai", excepté les cafés, bars et restaurants, a déclaré Bruno Le Maire sur franceinfoLe ministre de l'Economie évoque toutefois une possibilité de réouverture différenciée selon les situations sanitaires régionales. S'agissant des restaurants, Bruno Le Maire ne confirme pas une date de réouverture au 15 juin. "Rien ne serait pire que d'ouvrir dans la précipitation", souligne le ministre, qui dit toutefois avoir "parfaitement conscience qu'il y a devant nous la saison touristique, donc le plus tôt sera évidemment le mieux".

Vous êtes à nouveau en ligne