VIDEO. Le manque de masques montre que "nous ne sommes plus maîtres de notre destin", selon la secrétaire d'Etat à l'Economie

France 3

Invitée de l'émission "Dimanche en politique" le 10 mai 2020, Agnès Pannier-Runacher a réagi aux critiques de l'opposition et des collectivités locales dans la gestion de l'approvisionnement de masques en vue du déconfinement.

Dans le magazine "Dimanche en politique", la secrétaire d'Etat à l'Economie, Agnès Pannier-Runacher, était l'invitée de Francis Letellier. Elle a justifié le retard accusé par la France en termes de masques dans les premières semaines de l'épidémie de coronavirus. "Au fond, derrière le sujet des masques, ce qu'il y a, c'est la mise en évidence de notre dépendance industrielle par rapport à un autre pays qui en l'occurrence est la Chine", a expliqué Agnès Pannier-Runacher.

Accélérer la "reconquête industrielle"

"Qu'est-ce qui bloque sur les masques ? C'est que nous ne sommes plus maîtres de notre destin : ce n'est pas nous qui fabriquons, ce n'est pas nous qui fixons les prix. Effectivement, nous sommes tributaires d'un approvisionnement." Afin de ne plus être confronté à ce genre de problème, la secrétaire d'Etat a insisté sur le besoin "d'accélérer" la "reconquête industrielle". "Nous devons développer des capacités en France de production d'un certain nombre de produits."

Vous êtes à nouveau en ligne