Des animaux sauvages ont profité du déconfinement pour s'installer à Paris

FRANCEINFO

Le temps du confinement, deux mois sans personne dans les rues, sans voiture et sans bruit, Paris s'est révélé un incroyable terrain d'observation pour les naturalistes.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Symbole du retour de la vie sauvage de Paris durant le confinement, une scène étrange s'est produite au Père-Lachaise début mai. Au détour d'une tombe, le conservateur du cimetière s'est retrouvé nez à nez avec un jeune renard, qu'il est parvenu à filmer avec son téléphone. "En traversant une allée, j'ai entendu du bruit. En tournant la tête, j'ai vu un petit renardeau. Il est reparti très vite se cacher", explique-t-il.

Naissance de trois renardeaux

Le couple de parents serait parti du bois de Vincennes, situé à cinq kilomètres. Comment ont-ils fait  ? Impossible de retracer leur parcours exact, mais ils ont forcément franchi le périphérique. Sur leur route, ils ont croisé le cimetière et s'y sont réfugiés. Au premier jour du confinement, la mère a donné naissance à trois renardeaux. Au cœur des villes, dans l'ombre des humains, faune et flore s'adaptent et se développent. 

Vous êtes à nouveau en ligne