Masques obligatoires : l'appel des soignants

Face à des indicateurs inquiétants, un groupe de médecins appelle à rendre le port du masque obligatoire dans les lieux clos. Les professionnels rappellent que les gestes de distanciation sont aujourd'hui le meilleur moyen d'éviter un rebond violent de l'épidémie. 

Strasbourg (Bas-Rhin), ce dimanche matin. Pour les habitants, le port du masque, c'est un peu à la carte. "Lorsque je vais au tram, au bus, au train, je le porte", explique un passant. "Transports en commun, bar, train oui. Après quand je suis dans la rue, je ne le porte pas", détaille une jeune femme. Pour mettre fin à ce flou, 14 professionnels de santé appellent à rendre le port du masque obligatoire dans les lieux clos. "Beaucoup d'entre nous ont relâché leurs efforts depuis quelques jours ou semaines. Nous voulons leur dire et leur redire pour éviter un nouveau confinement : #MasquésMaisEnLiberté", arguent les signataires de la tribune.

En Belgique, une amende de 250 euros pour les contrevenants

Le docteur Jimmy Mohamed, qui figure parmi les auteurs de la tribune, se veut clair : "Il y a un vrai risque de seconde vague en France. La seule façon efficace d'éviter cette deuxième vague ou d'en limiter les conséquences, c'est de porter un masque dans tous les lieux clos. C'est un triptyque 'masque, lavage de mains, distanciation physique'", explique-t-il. D'autres pays ont déjà rendu le port du masque obligatoire dans les espaces publics. En Belgique, les contrevenants à la loi risquent 250 euros d'amende

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne