Enquête : le vélo face à une recrudescence de vols organisés

France 2

C’est un peu le revers de la médaille. Le vélo, dont les ventes s’envolent depuis la fin du confinement, font face à une augmentation des vols pour alimenter le marché noir. 

Dans les rues des grandes villes, une roue, un cadre, des cadenas de vélos abandonnés. Ce sont les pièces qui ont résisté aux pinces des voleurs. Dans la capitale, chaque jour officiellement, 13 vélos sont volés. Un chiffre bien en deçà de la réalité : il ne représente que les dépôts de plainte. Valentine Ipavec, elle, n’a jamais fait la démarche. Elle a pourtant eu cette mauvaise surprise deux fois en deux semaines. 

Un marché noir à ciel ouvert dans la capitale

Que deviennent les plus de 320 000 vélos volés en France chaque année ? Certains seraient revendus sur Internet, d’autres en pleine rue dans le nord de Paris. Il y a aurait ici un marché noir à ciel ouvert. Mais acheter un vélo volé est un pari risqué. C’est un délit passible de la même peine que le vol : cinq ans de prison et 375 000 euros d’amende. Ce trafic est en plein essor. Même les vendeurs spécialisés le reconnaissent : face à des professionnels, aucun antivol n’est infaillible.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne