Covid-19 : la baisse se poursuit dans les services de réanimation, à la veille de la réouverture des terrasses

Dans l\'unité Covid-19 de l\'hôpital Louis-Mourier à Colombes (Hauts-de-Seine), le 4 mai 2021.
Dans l'unité Covid-19 de l'hôpital Louis-Mourier à Colombes (Hauts-de-Seine), le 4 mai 2021. (ALAIN JOCARD / AFP)

Le total des hospitalisations est au plus bas depuis six mois, selon les chiffres de Santé publique France publiés mardi soir.

La décrue suit son cours. A la veille de la réouverture des terrasses, le nombre de malades du Covid-19 dans les services de réanimation poursuit sa baisse, selon les chiffres de Santé publique France publiés mardi 18 mai. Les services de soins critiques (qui rassemblent réanimation, soins intensifs et surveillance continue) comptent désormais 4 015 patients contre 4 186 la veille. Le nombre d'hospitalisations dans son ensemble continue également à décroître à 22 058, contre 22 749 la veille, au plus bas depuis la fin octobre 2020. 

  L'ouverture de la vaccination à tous a du succès. Les personnes non prioritaires représentent 10% des rendez-vous pris sur Doctolib depuis une semaine, signale la plateforme sur Twitter, mardi. Au total, 240 000 rendez-vous ont été pris (la veille pour le lendemain ou le jour même par des personnes de 18 à 49 ans sans comorbidité. La vaccination contre le Covid-19 ouverte à tous les adultes représente 20 millions de personnes éligibles supplémentaires et le nombre de rendez-vous disponibles à 24 heures est d'environ 25 000 par jour, rappelle Doctolib. 

 "Une apocalypse de temps d'attente" cet été dans les aéroports ? Le groupe Aéroports de Paris transpire déjà avant l'été. Face à "une addition de contrôles qui sont imposés aux passagers en raison de la situation sanitaire", le gestionnaire des aéroports parisiens s'est dit inquiet, mardi, d'une possible "apocalypse de temps d'attente" à la descente des avions durant les prochaines vacances. "Aujourd'hui, ce qui est en haut de ma pile de préoccupations, c'est la discussion avec le ministère de l'Intérieur pour éviter" une telle situation, a affirmé le PDG d'ADP, Augustin de Romanet.

L'Ardèche tombe partiellement le masque. La préfecture de l'Ardèche, département où la circulation du Covid-19 a ralenti, a annoncé la levée de l'obligation du port du masque à partir de mercredi dans les zones à faible densité de population. Selon France 3 Nouvelle-Aquitaine, certaines communes de Charente-Maritime, comme Saint-Jean-d'Angély, ont aussi obtenu la levée de l'obligation du port du masque en extérieur.

Réouverture des terrasses, J-1. A la veille de cette étape importante du déconfinement, le ministre de l'Economie est allé à la rencontre des restaurateurs parisiens, mardi. Devant les caméras, Bruno Le Maire a répété que cette réouverture devait être "un succès collectif". "C'est un moment important pour tout le secteur de la restauration, pour tous les salariés qui se sont retrouvés pendant des mois confinés chez eux et qui n'ont pas pu exercer leur métier", a-t-il déclaré. 

L'Autriche renonce à AstraZeneca. "Nous continuerons probablement à administrer de premières doses jusqu'à début juin, puis c'est tout." L'Autriche a annoncé qu'elle allait cesser d'utiliser le vaccin d'AstraZeneca contre le Covid-19, évoquant les retards de livraison persistants et les réticences de la population. Cette déclaration intervient après des décisions similaires de la Norvège et du Danemark, qui avaient, eux, justifié leur choix par les risques rares mais graves de complications.

Vous êtes à nouveau en ligne