Covid-19 : la Floride lève toutes les restrictions liées à la pandémie

Une dose du vaccin AstraZeneca.
Une dose du vaccin AstraZeneca. (MARCO BERTORELLO / AFP)

Le gouverneur de l'Etat américain juge que les mesures de restrictions ne sont plus nécessaires, notamment grâce aux vaccins.

Le gouverneur de Floride a levé lundi 3 mai, avec effet immédiat, toutes les restrictions liées le Covid-19. Ron DeSantis, membre du parti Républicain, a argué de l'efficacité et de la disponibilité des vaccins pour justifier sa décision. Près de 9 millions de personnes, soit 41,9 % des 21,5 millions d'habitants de cet Etat américain, durement touché par l'épidémie, ont reçu au moins une dose d'un vaccin. Ce direct est désormais terminé.

Le Danemark a renoncé à utiliser le vaccin Johnson & Johnson. En cause, de possibles effets secondaires graves, notamment des cas de thromboses. Le pays avait été le premier d'Europe a abandonner le vaccin d'AstraZeneca en avril dernier. La non-utilisation de ces deux vaccins, pourtant autorisés par l'Agence européenne du médicament et l'OMS, devrait retarder de quatre semaines la campagne de vaccination danoise.

Le dispositif mondial Covax va disposer de 500 millions de doses du vaccin Moderna.  L'annonce a été faite après un accord signé avec l'Alliance du vaccin (Gavi). Les premières doses de ce vaccin à ARN messager devraient être livrées au quatrième trimestre 2021, "avec un total de 34 millions de doses disponibles en 2021 et jusqu'à 466 millions de doses en 2022", a indiqué Gavi dans un communiqué publié lundi 3 mai. Covax, dont le principal fournisseur reste AstraZeneca, a déjà expédié plus de 49 millions de vaccins à 121 pays et territoires participants. 

 Fin de l'attestation de déplacement de plus de 10 km. Ce lundi marque la première étape du calendrier de déconfinement, avec la fin des attestations en journée et des restrictions de déplacement. Désormais, les déplacements d'une région à l’autre sont de nouveau possibles, sans qu'il soit nécessaire de les justifier par un motif impérieux.

 L'Inde continue à recevoir de l'aide médicale. Un avion cargo affrété par la France a atterri à New Delhi dimanche matin avec 28 tonnes d'équipement médical à son bord. Le gouvernement britannique a annoncé son intention d'envoyer 1 000 respirateurs supplémentaires. Les hôpitaux de la capitale indienne sont submergés et connaissent des pénuries de lits, de médicaments et d'oxygène.

Vous êtes à nouveau en ligne