Coronavirus : les fêtes de familles devenues nouveaux foyers épidémiques.

France 2

La reprise de l'épidémie en Bretagne et ailleurs en France serait due au relâchement notamment lors de rassemblements familiaux. Les autorités exhortent ainsi les Français à être particulièrement vigilants et ce même avec les cousins, parents et grands-parents et recommandent le port du masque en toutes circonstances. 

C'est comme si le virus n'existait pas. Ce dimanche, la famille Le Nuz se retrouve pour un baptême, et à l'extérieure personne ne portent de masques et tout le monde s'embrasse. Le parrain de l'enfant baptisé admet qu'il "ne fait pas gaffe, c'est instinctif". Mais une fois dans l'église les bons réflexes sont retrouvés. Les invités enfilent leurs masques et s'installent à un mètre les uns des autres. Chacun fait de son mieux, même si au fur et à mesure de la cérémonie, il devient parfois difficile de garder le masque et les distances.

En famille, les règles paraissent superflues

Toutes les règles ne sont pas respectées, et pourtant le père de l'enfant, restaurateur, les appliquent, lui, dans la vie quotidienne, mais une fois en famille elles ne semblent plus aussi importantes. "Attention en règle générale, avec des clients lambdas [on les applique.], mais en famille c'est pas pareil" se justifie-t-il. Alors difficile de concilier l'envie de faire la fête et le respect des règles sanitaires.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne