Coronavirus : la Gironde touchée de plein fouet par la seconde vague

France 2

La Gironde avait été relativement épargnée lors de la première vague de coronavirus. Toutefois, elle se trouve maintenant parmi les zones les plus touchées de l’Hexagone. Le CHU de Bordeaux a même réactivé sa cellule de crise.

Alors que la Gironde semblait avoir été épargnée par la première vague de coronavirus, le rebond actuel la touche de plein fouet. Les hospitalisations ont doublé en une semaine. On comptabilise 9,8 % de personnes testées positives alors qu’elles n’étaient qu’1,3 en août. "On a une recrudescence des cas à l’hôpital, que ce soit des cas les moins graves […] ou des cas les plus graves qui viennent dans les différents secteurs de réanimation", confirme Suzanne Champion, du service réanimation du CHU de Bordeaux.

L'inquiètude

Le chef du service des maladies infectieuses du même hôpital, Denis Malvy, ne cache pas son inquiétude : "C’est un virus qui galope au niveau de sa circulation. Le risque est, qu’à partir des tranches d’âge plus jeunes, il y ait une diffusion du virus à travers les générations." Pourtant, dans les rues de Bordeaux, bien des jeunes admettent être un peu négligents. "Les mesures sanitaires sont assez difficiles à respecter dans un amphithéâtre", estime par exemple une étudiante.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne