Après les municipales, une majorité de Français demande un changement de politique mais pas de Premier ministre, selon notre sondage

Emmanuel Macron, Edouard Philippe et Olivier Véran, le 24 mars 2020.
Emmanuel Macron, Edouard Philippe et Olivier Véran, le 24 mars 2020. (LUDOVIC MARIN / POOL)

Le remaniement et le changement de politique doivent s'accompagner d'un tournant plus écologique et social du quinquennat, déclare une majorité de sondés. L'étude montre aussi qu'EELV est perçu comme un parti d'avenir.

Après les municipales et la vague verte qui a permis aux écologistes de prendre la tête de plusieurs grandes villes, les trois quarts des Français (75%) demandent un changement de politique à Emmanuel Macron. C'est ce qui ressort du sondage* Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro publié jeudi 2 juillet.

Changer de gouvernement mais pas de Premier ministre

Cette demande de changement est largement partagée par l'ensemble des sensibilités politiques. À gauche, 80% des sympathisants de la France insoumise, 85% des proches du PS et 84% des EELV souhaitent cette modification de ligne politique. À droite, la demande est également forte chez les LR (72%) et au RN (87%). Les Français proches de La République en marche sont plus mesurés, mais penchent tout de même à 40% pour une autre orientation de la politique du gouvernement.

Cette aspiration à un changement de cap s'accompagne d'une demande d'un remaniement du gouvernement. Les deux tiers des personnes interrogées veulent que les ministres changent. Ce souhait est majoritaire parmi les marcheurs, à 52%. La demande est très large dans les autres sensibilités politiques. Sept LR sur dix (69%), sept PS sur dix (71%), 73% des EELV et les trois quarts des Insoumis (76%) sont favorables à un changement de gouvernement. Les proches du RN le valident à 83%.

Les Français veulent un tournant plus écologique et social

L'envie de voir d'autres visages à la tête des ministères ne passe pas forcément par le départ d'Edouard Philippe. Selon ce sondage, six Français sur dix (59%) ne veulent pas d'un changement de Premier ministre. Dans le détail, hormis les sympathisants LFI et RN, majoritairement favorables à un départ d'Edouard Philippe (65% pour LFI et 57% pour le RN), les Français qui font état d'autres sensibilités politiques sont favorables au maintien de l'actuel chef du gouvernement (55% des PS, 61% des EELV, 73% des LR et 89% des Marcheurs).

Le remaniement et le changement de politique doivent s'accompagner d'un tournant plus écologique et social du quinquennat, déclare une majorité de sondés. Les deux tiers des personnes interrogées (67%) pensent que le succès des écologistes aux municipales doit inciter Emmanuel Macron à prendre ce tournant. Et ce sentiment fait consensus dans presque toutes les sensibilités politiques. Neuf écologistes sur dix (92%) y sont bien évidemment favorables. Mais les trois quarts des sympathisants de gauche appuient cette demande (72% des Insoumis et 76% des PS). Les proches du LR partagent également ce souhait à 57%. Il faut également souligner que 84% des personnes proches des marcheurs en sont convaincues. Et que seuls 46% des RN demandent ce tournant écologique et social.

EELV, un parti politique d'avenir

La montée des préoccupations écologistes se ressent aussi dans la façon dont les Français perçoivent Europe-Ecologie-Les verts. Six personnes interrogées sur dix  (63%) estiment qu'il s'agit d'un parti politique d'avenir. EELV est même jugé utile à la vie politique par 61% des Français. Les sondés avouent partager à 55% les valeurs portées par les écologistes. Cette image positive traverse les sensibilités politiques. L'utilité d'EELV est approuvée par la moitié des sympathisants LR (50%), les deux tiers des Marcheurs (67%), 68% des PS, 70% des LFI et 87% des Français s'affichant EELV. L'image d'un parti d'avenir est également partagée largement, de La France insoumise à LREM.

Selon cette enquête, l’écologie dépasse largement le cadre partisan des sympathisants d’EELV, puisque 72% des proches de LFI, 74% des PS, et 52% de ceux de LREM disent qu’ils partagent eux-aussi ces valeurs. Mais le sondage tord aussi le cou à l'idée, brandie parfois par ses opposants, qu'EELV serait un parti dangereux pour l'économie. 59% des Français réfutent cette idée. Il n'y a que les sympathisants de droite (LR à 69% et RN à 58%) à se dire inquiets de l'impact économique du programme des écologistes. A noter que selon ce sondage, EELV n'est pas classé comme étant très à gauche (56% des personnes interrogées ont ce sentiment), mais n'est pas non plus jugé, pour 76% des Français, comme étant apolitique.

Inquiétude pour la situation économique et sanitaire

Enfin cette enquête met en lumière les fortes angoisses des Français au sortir de la crise sanitaire. Plus des trois quarts des personnes interrogées sont pessimistes sur la croissance économique de la France (77%) et sur le pouvoir d'achat des Français (78%). Une majorité (55%) craignent pour leur propre situation économique. Un tiers des actifs (34%) se disent même pessimistes concernant leur emploi. Près des deux tiers des Français (64%) n'ont pas confiance en la situation sanitaire en France, et notamment en ce qui concerne l'épidémie de coronavirus.

*Cette enquête Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro a été réalisée par internet les 1er et 2 juillet 2020, sur un échantillon de 1 005 Français représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Vous êtes à nouveau en ligne