Accidents de la vie courante : le recours aux urgences a baissé de près de 50% pendant le confinement

Deux ambulanciers en combinaison de protection poussent un brancard vide devant les urgences en France, le 21 mars 2020.
Deux ambulanciers en combinaison de protection poussent un brancard vide devant les urgences en France, le 21 mars 2020. (NICOLAS BEAUMONT / LE PICTORIUM / MAXPPP)

Toutefois, les accidents graves au domicile ont augmenté de 20% chez les moins de 15 ans selon une étude publiée mercredi par Santé publique France.

Pendant le confinement, les services d'urgence ont constaté une baisse de près de 50% des passages concernant les accidents de la vie courante, par rapport à l'année précédente à la même période (7 115 en 2020 contre 15 881 en 2019) selon une étude publiée mercredi 22 juillet par Santé publique France. Le confinement a notamment fait chuter le nombre d'accidents survenus dans les établissements scolaires, lors des activités physiques et sportives.

Les patients ont évité de se rendre aux urgences

Globalement, sur les 7 115 passages aux urgences en 2020 pour les accidents de la vie courante (accidents domestiques, de sports, de loisirs et survenant à l'école), si on prend en compte les cas sévères, ils ont diminué de 26% entre 2019 et 2020. Cette baisse était la plus importante chez les 10-14 ans (-47%) et chez les 5-9 ans (-26%). Elle était plus faible chez les 2-4 ans (-10%) et stable chez les moins de 2 ans. Selon cette étude, les patients ont eu moins recours aux urgences par peur d’être contaminés par le coronavirus ou pour éviter d'engorger ce service déjà extrêmement sollicité pour se tourner vers un autre professionnel de santé ou vers SOS médecins.

En revanche, pendant le confinement le nombre de passages aux urgences pour les accidents graves au domicile a connu une hausse de plus de 20% chez les moins de 15 ans. Cette augmentation est de 5% pour les plus de 45 ans. Les accidents liés à une chute ont connu une hausse de 12% chez les enfants âgés de 2 à 6 ans et de 15% chez les 65-84 ans détaille cette étude. Chez les plus de 45 ans, ce sont surtout les accidents liés aux travaux domestiques, dont le jardinage, qui ont augmenté (+25%) par rapport à 2019. Pour les auteurs de l'étude, cela peut s'expliquer par le fait que la population confinée à domicile a consacré "plus de temps aux travaux domestiques, avec l'utilisation d'outils ou de matériels difficiles d'utilisation ou inconnus pour certains".

Le confinement a compliqué la surveillance des enfants

Pour ce qui est des enfants de moins de deux ans, pendant le confinement, ce sont les passages aux urgences pour ingestions de corps étrangers qui ont le plus augmenté (+54%, 28 en 2019 contre 43 en 2020). S'agissant de l'intoxication aux produits chimiques, la hausse est de 16%, elle est de 6% pour les brûlures. "La modification des modes de vie familiaux du fait du confinement (télétravail, surveillance en continu de plusieurs enfants au domicile, école à la maison, préoccupation en lien avec la maladie, etc.) a pu modifier les comportements des parents vis-à-vis de la surveillance de leurs enfants", note Santé publique France.

Les accidents de la vie courante sont à l’origine de cinq millions de recours aux urgences, plusieurs centaines de milliers d’hospitalisations et plus de 20 000 décès en France chaque année.

Vous êtes à nouveau en ligne