14-Juillet : Emmanuel Macron s'explique

france 2

Sitôt la cérémonie de la fête nationale achevée, Emmanuel Macron a rejoint la salle des fêtes de l'Elysée pour sa toute première interview télévisée du 14 juillet. L'occasion de parler notamment de ses Premiers ministres, de Gérald Darmanin et de la fin de son mandat. Le chef de l'Etat ne veut pas changer de cap, mais plutôt de chemin pour y arriver.

Emmanuel Macron avait promis de se réinventer. Cela passe d'abord par une remise en cause personnelle. "J'ai donné le sentiment à nos concitoyens qu'au fond, je réformais pour eux, ou malgré eux, comme pour adapter le pays à quelque chose qu'ils n'aimaient pas tellement [...] et qui n'était pas juste", a-t-il reconnu. Voici donc le nouveau chemin : pas de tournant politique, mais une nouvelle méthode. Il faut "changer de chemin pour y arriver, associer davantage, passer davantage par le dialogue social et l'association avec les élus".

Les nominations de Jean Castex et de Gérald Darmanin

Le président a notamment justifié le choix de Jean Castex, "quelqu'un qui a une culture du dialogue social, et son style, sa personnalité, car derrière, il y a une patte humaine". Emmanuel Macron a également défendu Gérald Darmanin, dont la nomination Place Beauvau suscite la colère des féministes. "Je respecte toujours l'émoi et la colère des causes justes. Et donc je partage la cause féministe. Aussi vrai que je crois à la force des causes justes, je pense qu'aucune cause n'est défendue justement si on le fait en bafouant les principes fondamentaux de notre démocratie", a-t-il affirmé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne