VIDEO. Déconfinement : "Tout le monde ne rentrera pas à l'école au même moment", précise Jean-Michel Blanquer

France 2

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse, était l’invité des "4 Vérités" de France 2, mardi 14 avril.

C'était l'une des principales annonces de l'allocution d'Emmanuel Macron, lundi 13 avril : le retour en classe "progressif" des élèves dans les écoles, collèges et lycées à partir du 11 mai, nouvelle date de fin du confinement. Invité des "4 Vérités" de France 2, mardi, le ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse Jean-Michel Blanquer a livré quelques précisions sur les modalités de cette réouverture des établissements scolaires. "Tout le monde ne rentrera pas au même moment, c’est déjà certain", a-t-il notamment affirmé.

Les modalités de la reprise des cours doivent être décidées dans les 15 prochains jours, a expliqué Jean-Michel Blanquer. Mais "quand on parle de retour progressif, cela implique forcément que l’on n’aura pas les mêmes âges qui rentreront au même moment à l’école", a-t-il déjà détaillé.

Celui-ci a également assuré avoir "beaucoup à l’esprit les élèves en difficulté, quand nous prenons les mesures que nous sommes en train de prendre". "Chaque enfant est renvoyé à son contexte familial, ce qui creuse terriblement les inégalités", analyse Jean-Michel Blanquer, qui fait de la prise en charge des "élèves en difficulté" une "priorité". Il a sous-entendu que les lycées professionnels pourraient être parmi les premiers établissements à reprendre les cours.

Un travail "très personnalisé" par "petits groupes"

"Personne ne peut imaginer" que l'organisation de l'enseignement se passera "comme avant", a par ailleurs estimé Jean-Michel Blanquer. "On ne peut imaginer que des petits groupes", en particulier en maternelle, où les élèves auront plus de mal à respecter les mesures barrières. "Il est hors de question d’avoir des classes bondées dans cette situation." Ce fonctionnement en classes réduites serait permis par une "charge moins importante" de cours, a-t-il suggéré. Le travail pédagogique sera, lui, "très personnalisé"Les programmes seront-ils allégés si le besoin s’en fait ressentir ? "Oui bien sûr", indique le ministre de l’Education.

En amont de cette reprise des cours, "la première étape est de nettoyer les locaux", a ajouté Jean-Michel Blanquer, qui a estimé "fort possible" que des masques soient distribués aux élèves et aux enseignants. L'Education nationale compte contacter "toutes les familles en amont du 11 mai" pour préparer ce retour en classes.

Vous êtes à nouveau en ligne