Déconfinement : les brigades mobiles Covisan en pleine formation

franceinfo

L’application StopCovid n’étant pas prête, le traçage des personnes au contact d’un malade du coronavirus repose pour le moment sur des brigades sanitaires. Leur formation est en cours et les besoins sont nombreux.

Béatrice Chicheportiche pourrait être dans un avion à l’autre bout du monde. Au lieu de cela, cette hôtesse de l’air passe sa matinée dans un amphithéâtre à Paris. Elle est volontaire pour accompagner les patients contaminés par le Covid-19 à domicile. Comme elle, une centaine de bénévoles sont formés chaque jour par les hôpitaux de Paris pour intégrer les équipes du dispositif Covisan. Pour cela, deux personnes vont se déplacer chez le patient. Elles apporteront un kit avec gel hydroalcoolique, masques et thermomètre et font si besoin le prélèvement pour des tests diagnostics.

Une seconde vague à éviter

Elles pourront également donner des conseils personnalisés au foyer, proposer aux malades de s’isoler à l’hôtel ou demander un accompagnement, comme une livraison de courses ou de médicaments. Le dispositif a été lancé mi-avril à Paris. Expérimentées pendant le confinement, ces équipes mobiles seront particulièrement utiles après le 11 mai pour éviter une nouvelle vague. Pour briser les chaînes de contamination, des brigades Covid seront mises en place au niveau national pour identifier les personnes en contact avec des malades et les appeler au téléphone.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne