Déconfinement : les affaires reprennent prudemment à la Défense

franceinfo

180 000 salariés se croisent chaque jour dans le quartier d’affaires parisien de la Défense. Désertées pendant le confinement, les entreprises ont dû tout réorganisé pour le déconfinement lundi 11 mai.

Les grands groupes implantés à la Défense (Hauts-de-Seine) attendaient avec hâte l'allègement des mesures barrières, lundi 11 mai, pour reprendre petit à petit leurs activités. Au siège de Total, 3 200 personnes se croisent chaque jour en temps normal. 20% seront présents lundi matin alors que l'épidémie de coronavirus régresse. "On attend vraisemblablement, dès lundi, 500 à 600 personnes qu'on a réparties sur des créneaux horaires d'arrivée. Malgré cela, dès le début, on prévoit qu'ils puissent protéger leur santé avec des distances d’un mètre avant de rentrer dans la tour", explique Laurent Tricot, le directeur des services généraux du groupe pétrolier.

La climatisation fait peur

Caméras thermiques à l’entrée et parcours très balisés pour les salariés masqués jusqu’à l’ascenseur, où six personnes maximum seront autorisés et devront se tourner le dos. Pour les employés, le principal sujet d’inquiétude, c’est la climatisation. "Pour qu’il n’y ait pas de problème, il faut qu’il y ait le plus d’air possible qui circule", rassure Laurent Tricot. 20 à 30 000 salariés sur les 180 000 qui fréquentent habituellement la Défense devraient être présents lundi. Mais l’affluence est redoutée dans les transports en commun...

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne