Déconfinement : le politologue Bruno Cautrès salue la prise de parole "pédagogique" de l’exécutif

Que retenir de l’allocution du Premier ministre, Édouard Philippe, dimanche 19 avril, au sujet du déconfinement prévu le 11 mai ? Les réponses de Bruno Cautrès, politologue et chercheur au CNRS (Centre national de recherche scientifique), invité de franceinfo dimanche soir.

Les Français devront s’habituer, à partir du 11 mai, date du déconfinement annoncée par Emmanuel Macron, à vivre avec le virus. "C’est sans aucun doute une des phrases marquantes du Premier ministre dimanche 19 avril. (...) Les Français vont devoir faire avec le virus et les nouvelles habitudes de vie", explique Bruno Cautrès, politologue et chercheur au CNRS (Centre national de recherche scientifique). Il salue dans le 23h de franceinfo l’intervention du Premier ministre et du ministre de la Santé, Olivier Véran, qui ont donné "une parole très technique et qui se veut pédagogique".

Regagner la confiance des Français

Ces discours pédagogiques et extrêmement factuels sont-ils une manière de reconquérir la confiance des Français, quelque peu perdue depuis le début de la crise ? "Cette bataille de la confiance est très dur à gagner pour l’exécutif. Pour le moment, elle n’est pas vraiment au rendez-vous (...) Globalement, l’opinion publique française est marquée par un climat de crainte et d’inquiétude, avec un énorme doute sur l’horizon socioéconomique, mais aussi sur la capacité de l’exécutif à gérer cette crise", indique le politologue. "Il y a la question de l’école qui préoccupe beaucoup les familles. On a compris dimanche soir que le déconfinement sera partiel et que ce ne sont pas tous les élèves qui vont reprendre l’école le 11 mai", conclut le chercheur Bruno Cautrès.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne