Déconfinement : le casse-tête de la reprise du travail et de la surveillance des enfants

France 2

Comment superviser le travail des enfants, tout en reprenant son activité professionnelle ? À Brest (Finistère), une entreprise spécialisée dans la vente de poêles à granulés a recruté dès le 11 mai une enseignante pour les enfants de ses dix salariés.

Dans une entreprise brestoise (Finistère), spécialisée dans la vente de poêles à bois, il faut traverser la réception pour aller à l’école, depuis le 11 mai dernier. Les enfants font classe sous le regard de leurs parents, qui travaillent juste à côté. Une façon de passer la journée plus sereinement. "Ça nous permet, nous, d’être à 100% dans notre travail, et d’avoir un œil sur nos enfants", confirme un salarié de l’entreprise.

Un investissement pour l’entreprise

Pour d’autres, pas question de remettre leurs enfants à l’école, par crainte de l’épidémie. Toutes classes mélangées, de 9 heures à 16h30, les enfants font les devoirs envoyés par leurs professeurs. Ils sont encadrés par une enseignante spécialiste du soutien à domicile. Le directeur a, lui aussi, ses enfants dans la classe. Pour payer l’enseignante et les fournitures, l’entreprise a déboursé 7 000 €, avec un impact direct sur la présence des salariés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne