Déconfinement : la mairie de Reims lance une consultation citoyenne pour "la relance de l'économie et la solidarité"

La mairie de Reims organise, à partir du mercredi 22 avril, une consultation citoyenne sur le déconfinement à l\'échelle locale.
La mairie de Reims organise, à partir du mercredi 22 avril, une consultation citoyenne sur le déconfinement à l'échelle locale. (OLIVIER CATTIAUX / FRANCE-BLEU CHAMPAGNE)

Les propositions seront évaluées et sélectionnées par un comité d'experts. "Il y aura un après crise du Covid-19, et toutes les solutions, les idées, sont bonnes à étudier", affirme le maire.

La ville de Reims lance, mercredi 22 avril, une consultation citoyenne intitulée, "Inventons le Reims d'après". La mairie souhaite que les Rémois fassent des propositions pour préparer le déconfinement du 11 mai. "Nous avons conscience qu'il y aura un après crise du Covid-19, et toutes les solutions les idées sont bonnes à étudier", a expliqué sur franceinfo Arnaud Robinet, le maire de Reims. "Il y a une différence entre le temps national et le temps local."

>> Suivez les dernières informations sur la pandémie de coronavirus et le confinement dans notre direct

franceinfo : Pourquoi cette consultation ?

Arnaud Robinet : Un des enseignements de cette crise c'est que le local n'est pas un problème mais bien souvent une solution. Les réponses se trouvent en local. L'objectif est que la ville lance un plan de relance économique et social, le plan Colbert 2020. Dans ce plan, il y a la mise en place de cette plateforme "Inventons le Reims d'après" qui incite les Rémoises et les Rémois à donner leurs idées autour de cinq grandes thématiques. Comment mettre en œuvre le déconfinement ? Comment relancer l'économie locale ? Comment faire de notre ville une ville du bien-être ? Comment réinventer la solidarité sur notre territoire ? Comment faire repartir la vie culturelle, sportive ou associative de la collectivité ? Je suis sûr que nos concitoyens ont des idées. Elles seront évaluées par un comité d'experts regroupant différents acteurs et différents domaines. Les idées qui seront retenues seront mises en œuvre. Je veux mettre fin à tous les discours qu'on peut entendre. Nous avons conscience qu'il y aura un après crise du Covid-19, et toutes les solutions, les idées, sont bonnes à étudier.

Comment allez-vous les mettre en œuvre ?

Bien sûr qu'il y aura des directives nationales, mais il y a une différence de temps. Sur les questions de la solidarité, elle s'exerce au plus près de nos concitoyens. Ce n'est pas l'État qui va donner aux maires et aux élus locaux des directives en terme de solidarité. Sur la vie culturelle et associative, c'est proprement les compétences de la collectivité et des communes. Sur la question de l'économie locale nous connaissons parfaitement la situation économique de notre ville, notamment auprès des commerçants, des artisans et des entreprises. Il y a une différence entre le temps national et le temps local. Si on prend l'exemple des écoles, nous ne pouvons pas attendre le plan du 5 mai pour rouvrir le 11 mai. Nous avons anticipé. J'ai une réunion avec les parents d'élèves pour voir comment, en garantissant une sécurité nous allons pouvoir rouvrir nos écoles. Nous devons travailler main dans la main avec l'État, mais laissons les communes préparer au mieux ce déconfinement.

Qu'est-ce qui va poser le plus de problème à Reims ?

Notre économie est beaucoup basée sur l'agriculture et la viticulture. Nos maisons de champagne subissent de plein fouet cette crise en termes d'exportation et de production. Il y a également tout ce tissu économique local, ces PME, ces commerçants, ces restaurateurs-hôteliers qui souffrent énormément. Nous travaillons main dans la main avec la région, le département, la communauté urbaine pour mettre en places des dispositifs afin d'accompagner l'ensemble de ces acteurs économiques. Mais derrière, il y a une crise sociale et nos politiques pour les collectivités vont devoir se réadapter. L'accompagnement social et économique est une véritable préoccupation de nos concitoyens. Il faut mettre au cœur de nos politiques le citoyen, l'homme avec un grand H. C'est ensemble que nous trouverons des solutions.

Vous êtes à nouveau en ligne