Déconfinement : la grande invasion des terrasses

Les terrasses sont les stars de la deuxiéme phase de déconfinement du 2 juin. De Paris à Nantes, elles permettent aux bars et restaurant de rouvrir, après plus de deux mois de fermeture.

Lieux très précieux pour les particuliers mais surtout pour les restaurateurs, les terrasses permettent de compenser la perte de certaines tables à l'intérieur. De nombreuses communes ont autorisé les établissements à déborder sur l’espace public afin de continuer à accueillir des clients tout en respectant les distances physiques.

Option sur le trottoir 

A Paris, classée en zone orange, les terrasses sont la seule option possible pour les cafés, bars et restaurants, qui ont l'interdiction de servir des clients en salle. Les établissements, peuvent les étendre au-delà du périmètre autorisé, pour un euro symbolique, jusque fin septembre. Ces commerçants peuvent y accueillir du public jusqu'à 23 heures avec autorisation. Vingt-trois artères ont été fermées à la circulation afin d'élargir les terrasses en toute sécurité.

Des rues entières réservées aux bars et aux restaurants

A Nantes, ville aux 1800 bars et restaurants, la municipalité aussi a décidé de boucler des rues, à des horaires précis, midi et soir, comme en Italie. Une nouvelle occupation de l'espace public qui doit permettre aux restaurateurs et cafetiers de reprendre du service tout en évitant les attroupements. Une charte doit être prochainement élaborée.

De nouvelles rues piétonnes 

Autre plan d'attaque, pour sauver la profession, à Rennes. La capitale Bretonne à décider de piétonniser, en centre-ville, certaines rues en fin de semaine. Le conseil municipal de Rennes a également décidé d’exonérer les bars et restaurants des droits de terrasse, pendant toute l’année 2020.

Autant d'initiatives, qui devraient permettre, de soulager un peu, restaurateurs et cafetiers. La plupart ont perdu 90 % de leur chiffre d'affaires en avril. Une profession, qui craint désormais des milliers de fermetures sur tout le territoire. 

Vous êtes à nouveau en ligne