Déconfinement : l'inquiétude persiste dans les transports

À partir du 11 mai, le port du masque sera obligatoire pour tous les voyageurs dans les transports publics. Dans certains métros des grandes villes, les rames et les quais sont entièrement désinfectés la nuit. Une méthode qui pourrait être généralisée et devenir obligatoire.

À Rennes (Ille-et-Vilaine), les rames de métro sont garées la nuit dans un long couloir de 250 mètres. Avant la levée du jour, tout doit être nettoyé. Les agents d’entretien enfilent leurs gants et leurs masques. Sièges, dessus de sièges, barres de maintien, portes, tout doit être frotté avec un virucide, un produit qui tue le coronavirus. Des opérations de désinfection qui pourrait être renforcées après le 11 mai.

Des milliers de voyageurs chaque jour

Pour autant, ce nettoyage minutieux n’a pas de quoi rassurer tous les usagers. "J’évite de toucher les barres, les sièges et les portes. Si je dois toucher quelque chose, j’essaie de le faire avec mes coudes", témoigne une usagère. Les gestes barrières doivent être maintenus, comme le lavage de mains régulier, car chaque jour, des milliers de voyageurs continuent d’emprunter le métro de Rennes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne